Traité : l'exécutif fait ses comptes à gauche

le
0
Le débat européen s'ouvre à l'Assemblée. Le texte devrait être adopté à une large majorité, mais peut-être grâce au renfort de la droite. Celle-ci pointe les contradictions du camp adverse sur la question de l'Europe.

Le risque, c'est que le texte soit mal adopté. Si le traité de stabilité budgétaire et la loi organique sur les finances publiques seront votés à coup sûr par les parlementaires, toute la question pour l'exécutif est de savoir avec quelle majorité. La gauche seule ou une gauche minoritaire avec le renfort de la droite? Parce qu'à droite on se réjouit de pouvoir voter le traité négocié par Nicolas Sarkozy en pointant du doigt les contradictions internes de la gauche.

Après «la déclaration sur les nouvelles perspectives européennes» que doit prononcer le premier ministre Jean-Marc Ayrault mardi, les textes seront examinés par l'Assemblée nationale cette semaine et la suivante. «Votre vote n'est pas seulement pour ou contre le traité, c'est pour ou contre la politique globale européenne du gouvernement», devrait expliquer le chef du gouvernement dans l'hémicycle. Objectif: convaincre les récalcitrants du PS et des Verts. Une partie des écologistes et une vingtai

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant