Train bloqué à Vintimille : l'UE conforte la décision de Paris

le
0
La Commission européenne estime que la France n'a rien fait d'illégal en suspendant la circulation des trains dimanche entre Vintimille et la Côte d'Azur à cause d'une manifestation interdite. Rome avait dénoncé une mesure «unilatérale» et «illégitime».

La polémique va-t-elle se calmer ? Au lendemain d'une prise de bec entre Paris et Rome sur la décision française d'arrêter la circulation ferroviaire entre la Côte d'Azur et Vintimille, la Commission européenne n'a pas validé les reproches de l'Italie. Celle-ci avait fait connaître par son ambassadeur sa «ferme protestation», estimant que la liberté de circulation dans l'espace Schengen avait été violée.

La polémique a débuté après la décision de Rome, début avril, de délivrer des «permis provisoires de séjour» d'une durée de six mois devant permettre aux clandestins tunisiens, qui ont afflué ces derniers mois via l'île de Lampedusa, de rejoindre la France ou d'autres pays européens. Mécontent, le ministre français de l'Intérieur Claude Guéant avait répliqué que la législation européenne prévoit également que les personnes circulant dans l'espace Schengen doivent posséder des papiers d'identité et des ressources financières suffisantes pour séj

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant