Trafics d'armes à feu : la répression s'accentue

le
1
La nouvelle réglementation prévoit que toutes les armes, désormais réparties en quatre catégories (au lieu de huit), doivent être enregistrées. Le fichier des détenteurs d'armes et celui des interdits d'armes sont dorénavant pleinement opérationnels.

La date tombe à pic. Au moment où les règlements de comptes se multiplient à Marseille, le gouvernement vient de faire paraître, ce vendredi matin, une nouvelle réglementation des armes de guerre, une soixantaine de décrets et arrêtés pour la mise en œuvre de la loi du 6 mars 2012, votée à la quasi unanimité dans les deux assemblées. Le fait est suffisamment rare pour être souligné: la lutte contre les trafics, tout comme la simplification des procédures administratives au profit des deux millions d'utilisateurs légaux d'armes à feu, font l'objet d'un consensus politique entre la droite et la gauche au Parlement (hormis les Verts). La loi de 2012 qui établit «un contrôle des armes moderne, simplifié et préven...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2280901 le vendredi 6 sept 2013 à 14:17

    ah bon ? a priori c'est très facile d'en trouver en France