Trafic de médicaments : 52 cyberpharmacies fermées

le
0
Dans le cadre d'une opération menée dans une centaine de pays, les douaniers français ont saisi plus de 420.000 pilules à Roissy.

Dans la plus grande discrétion, gendarmes et douaniers viennent d'achever une semaine de la lutte contre les ventes illicites de médicaments via Internet.

Au fil des investigations, l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé Publique (OCLAESP) a identifié 52 cyberpharmacies négociant sur le sol français des médicaments interdits ou dangereux. Il s'agit essentiellement de produits érectiles de type Viagra, que les consommateurs n'osent pas acheter en commerce, de stéroïdes utilisés par les sportifs pour se doper ou encore de «brûleurs de graisse» à l'efficacité douteuse.

Les sites hébergés en France devraient être frappés d'une rapide fermeture tandis que les polices des autres pays vont être sensibilisées pour neutraliser les organisateurs. Retranchés notamment aux États Unis ou dans les pays de l'Est, les escrocs ouvrent des sites pendant six à huit mois avant de disparaître et renaître sous de nouvelles formes afin de bro

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant