Trafic de drogue : Paris va réaménager un parc

le
1
La ville de Paris veut modifier les jardins d'Éole, un espace vert de 4,2 hectares situé dans le XVIIIe arrondissement, dans le but d'en faire partir dealers et toxicomanes qui y zonent.

Situation paradoxale pour les Jardins d'Eole (XVIIIe). Très fréquenté aux beaux jours par les habitants des quartiers Stalingrad, La Chapelle et Marx-Dormoy, ce parc, situé le long des voies ferrées de la gare du Nord, voit pourtant une partie de son espace déserté par les familles.

Sorti de terre en 2007, l'espace vert de 4,2 hectares, alternant pelouses généreuses, jeux pour enfants et terrains de sports, est devenu depuis deux ans le lieu de rendez-vous des dealers et des toxicomanes. Le nord de l'espace vert, vers la rue Riquet, est particulièrement apprécié pour ses recoins discrets. «Ils ont été chassés de Stalingrad, ils vont ailleurs», note Pascal Julien, adjoint chargé des espaces verts à la mairie du XVIIIe. «Les toxicomanes sont des personnes malades qu'il fau...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le vendredi 1 mar 2013 à 18:20

    En fermant les voies sur berges à la circulation automobile...ça va les ouvrir implicitement à tous les dealers du coin ?...