Trafic d'influence : la justice se rappelle à Sarkozy

le
1
Trafic d'influence : la justice se rappelle à Sarkozy
Trafic d'influence : la justice se rappelle à Sarkozy

Il était sûr de son fait, sûr d'être bientôt sorti d'affaire. Nicolas Sarkozy est tombé de sa chaise, jeudi, en apprenant la décision de la cour d'appel de Paris de valider les écoutes téléphoniques qui avaient conduit à sa mise en examen pour corruption active et trafic d'influence le 1er juillet 2014. Depuis des semaines, ses fidèles répétaient que l'affaire ferait pschitt ! Sacré revers... « C'est très mauvais. Tout le monde pensait que c'était une formalité et que ça finirait en eau de boudin », glisse un ancien ministre. « C'est une décision surprenante, mais ce n'est qu'une étape de procédure qui n'indique rien sur le fond », tempère Brice Hortefeux.

Comme à chaque rebondissement judiciaire, la garde de fer sarkozyste a entonné le refrain de l'acharnement. « Justice spectacle ! » pestait Sébastien Huygue, tandis que Nadine Morano s'en prenait à « la meute aux trousses » du chef de l'UMP. « Le projet de loi sur le renseignement vient de sanctuariser les conversations téléphoniques entre un avocat et un terroriste (NDLR : soumises à autorisation de Matignon). Mais un ancien président de la République, lui, on pourra le mettre au fer ! » s'offusque un stratège de Sarkozy. Et comme si cela ne suffisait pas, son ancien conseiller en communication, Franck Louvrier, a été placé quelques heures en garde à vue à Nanterre dans l'affaire Bygmalion.

«Tout ça ne l'arrêtera pas»

Côté juppéiste, où l'on compte sans le dire sur la justice pour arrêter le bulldozer Sarkozy, on cachait mal une certaine satisfaction après cette « excellente journée ». Il faut dire que ce camouflet vient percuter une belle séquence pour Sarkozy, après la victoire des départementales et la mise sur orbite du parti les Républicains. Au point que l'ancien président, en petit comité, se voyait déjà vainqueur de la primaire de 2016... Mais pas question de laisser transparaître la moindre inquiétude. « Tous ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jcarre14 le vendredi 8 mai 2015 à 08:24

    Bientôt Sainte Hélène la place des " Napoléons "