Trafic d'êtres humains : les enfants perdus d'Amérique centrale

le
0
La frontière entre le Mexique et les États-Unis en Arizona. Un lieu où échouent de plus en plus de mineurs isolés venus d'Amérique centrale.
La frontière entre le Mexique et les États-Unis en Arizona. Un lieu où échouent de plus en plus de mineurs isolés venus d'Amérique centrale.

En une semaine, dans plusieurs États du nord du Mexique, 370 enfants qui voulaient se rendre aux États-Unis pour fuir la misère ont été récupérés par les autorités mexicaines alors qu'ils erraient sans savoir où aller. Sur ce nombre, 163 semblent avoir été abandonnés à proximité de la frontière nord. Leurs guides ont sans doute considéré qu'ils n'étaient pas en état physique de continuer le chemin et d'affronter la traversée du désert, toujours très périlleuse en cette époque de l'année compte tenu des très hautes températures (45-50 °C), des serpents et du renforcement des mesures nord-américaines pour empêcher l'immigration illégale. L'Institut national de migration (INM) a signalé que les enfants récupérés par leurs services n'ont pas cherché à s'enfuir : "Ils montraient des signes de fatigue extrême, avaient des blessures aux pieds, souffraient de déshydratation, étaient déboussolés et ne savaient plus où ils avaient été abandonnés." Des cibles pour les trafiquants d'êtres humains La nationalité des mineurs ainsi que leur âge sont des données confidentielles, mais, selon Diego Lorente, le directeur du centre des droits de l'homme Fray Matías de Córdova, ces jeunes migrants ont en moyenne entre 12 et 17 ans et viennent majoritairement du Guatemala, du Honduras et du Salvador. Ils sont généralement en groupes accompagnés par un ou deux adultes, qui n'hésitent pas à abandonner les plus faibles à leur sort. Ces...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant