Tractations autour du taux du livret A

le
22
À combien sera fixé le prochain taux du livret A ? La décision, très sensible politiquement, fait l'objet d'intenses tractations au sein du gouvernement.

Seule certitude, le taux actuel de 2,25 % du livret A sera revu à la baisse pour tenir compte d'une faible inflation. C'est là que les choses se compliquent pour l'exécutif, pris en étau entre un cadre réglementaire contraignant, une volonté de préserver le pouvoir d'achat des Français et la nécessité de ne pas pénaliser l'économie. À l'Élysée, on penchait ce jeudi pour un taux de 2 %. À Bercy, c'était le chiffre de 1,75 % qui circulait.

Quels sont les éléments du débat? Jeudi, l'Insee a annoncé que l'inflation (hors tabac) a atteint 1,2 % en 2012. Cet indicateur sert de base au calcul du taux prévu par la loi. Si la formule de calcul était respectée (il faut majorer l'inflation d'un quart de point, puis arrondir au quart de point le plus proche), il devrait retomber à 1,5 %. Ce qui occasionnerait une baisse importante - de 0,75 % - du produit d'épargne fétiche des Français.

Préserver le pouvoir d'achat des épargnants

Le gouverneur de la Banque de France étant souverain, il peut en théorie décider d'appliquer la formule et le calcul s'appliquera alors. S'il choisit d'y déroger, comme il y est autorisé en cas de «circonstances exceptionnelles», ou s'il estime que l'application de la formule «ne permet pas de préserver globalement le pouvoir d'achat des épargnants», selon les textes, il soumet alors sa proposition au ministre, qui tranche. Les choses en étaient là ce jeudi soir.

Reste à prendre la décision, qui concernera directement les Français. «Une baisse de 1 %, il n'en est pas question», avait déclaré Pierre Moscovici mercredi, en marge d'une conférence de presse. Le taux qui sera appliqué début février «devra à la fois prendre en compte l'évolution des prix en France, la protection du pouvoir d'achat des Français, notamment de l'épargne populaire, et l'encouragement à l'investissement dans le logement», explique au Figaro le ministre de l'Économie, qui rencontre ce matin le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, afin de «définir la solution appropriée pour prendre en compte ces différents objectifs».

«Politiquement, c'est vraiment un chiffre difficile à arrêter», souligne un proche des discussions.

Un placement plébiscité par les épargnants

Les épargnants attendent avec une certaine appréhension de connaître le taux du livret A (et du LDD), qu'ils ont plébiscité à la fin de l'année dernière. Si la règle était appliquée, celui-ci passerait de 2,25 % à 1,5 % le 1er février. Mais, «les ménages ne supporteraient pas une baisse de rendement trop forte», estime Cyril Blesson, associé de Pair Conseil. D'autant qu'ils ont été nombreux à profiter du relèvement du plafond du livret A (22 950 euros) et du LDD (12 000 euros): entre janvier et novembre 2012, ils ont placé 43,9 milliards sur ces livrets. Même moins rémunérateur, le livret A, restera intéressant pour l'épargne de précaution. Car le placement est entièrement défiscalisé. Ce qui n'est pas le cas des autres produits de trésorerie, qui souffrent de taux d'intérêt très bas et d'une fiscalité alourdie.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • crcri87 le samedi 12 jan 2013 à 16:44

    Quel cinéma !!

  • jyth01 le vendredi 11 jan 2013 à 15:46

    eh ben pas de pb, des que passe en dessous de 2%, je rebascule tout en bourse sur actions de rendement. inadmissible d attirer les pigeons avec hausse taux et plafond, pour ensuite baisser fortement des que plein est fait

  • jbaudaux le vendredi 11 jan 2013 à 11:42

    Pourquoi les épargnants n'ont ils pas leur mot à dire! Il faudrait un syndicat des épargnants pour le livret A afin que la démocratie ait ses droits(souverains).Ca me fait boullir qu'un pèquenot parfaitement inconnu du peuple le directeur de la banque puisse décider à notre place!

  • mnomnomn le vendredi 11 jan 2013 à 11:11

    Il faut bien maintenir les assurances vie... qui arrivent au mêmes rendements.

  • mnomnomn le vendredi 11 jan 2013 à 11:10

    BLABLABLA et on vous entube 1,2% d'inflation en 2012 ??? DE QUI SE MOQUE-T-ON ??? Rien que l'augmentation des énergies provoque un taux supérieur.

  • c.debarg le vendredi 11 jan 2013 à 10:10

    bonne chose pour les av

  • supersum le vendredi 11 jan 2013 à 09:50

    On connait déjà les pigeons

  • cresus57 le vendredi 11 jan 2013 à 09:38

    2 % et on n'en parle plus ! Il y a déjà eu des fois où la hausse n'avait pas été répercutée, donc on peut cette répercuter partiellement la baisse !

  • M3182284 le vendredi 11 jan 2013 à 08:57

    pourquoi appelle t on le Livret A un produit populaire puisqu'il est net d'impôt? Et qu'en France moins d'un foyer sur deux à l'honneur d'en payer.cadeau aux riches, mais pour mieux contrôler leur épargne et sécuriser le financement des déficits

  • ceriz le vendredi 11 jan 2013 à 08:51

    les chiffres de l'inflation de l'nssee sont faux! on trafique tous les chiffres pour permettre aux voyous aux manettes de bien e........... les français.