Tracker : difficile pour les gérants de faire mieux qu'un fonds indiciel

le
0

La société de gestion américaine Vanguard peut se frotter les mains. Au détour d'un paragraphe du dernier rapport annuel de Berkshire Hathaway, son président fondateur,

Warren Buffett, a préconisé d'investir dans l'un des fonds indexés sur la Bourse américaine émis par Vanguard, l'un des pionniers de la gestion indicielle. Quel paradoxe ! Les bras de certains professionnels en tombent de voir le milliardaire américain, virtuose du stock-picking, c'est-à-dire de la sélection au cas par cas des actions de sociétés cotées, recommander que l'essentiel de l'argent dont sa veuve héritera soit investi à 90% dans un fonds indexé sur la performance des 500 plus grandes valeurs de la Bourse de New York ! 

L'atout de la simplicité Aux États-Unis, le conseil de Warren Buffett n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd. Depuis la publication, en mars dernier, du rapport annuel de Berkshire Hathaway pour l'exercice 2013,

le tracker Vanguard S&P 500 a collecté 3 milliards de dollars supplémentaires ! Le succès de la gestion indicielle ne cesse donc de croître et d'embellir. En août dernier, dans le monde, ce sont encore 25 milliards de dollars d'épargne supplémentaire qui sont venus s'investir dans des trackers ou ETF (Exchange Traded Funds), ces fonds indiciels cotés (actions, obligations, matières premières, etc.) qui s'achètent et se vendent aussi simplement qu'une valeur cotée en Bourse.

Un bond de 38% des

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant