Tracfin soupçonne bien un compte de Jean-Marie Le Pen caché en Suisse

le , mis à jour à 15:32
0
Tracfin soupçonne bien un compte de Jean-Marie Le Pen caché en Suisse
Tracfin soupçonne bien un compte de Jean-Marie Le Pen caché en Suisse

Le parquet de Nanterre, confirmant une information de Mediapart, a indiqué mardi avoir reçu la veille un signalement de la cellule de renseignements financiers Tracfin concernant des soupçons de compte bancaire caché en Suisse ayant été détenu par le président d'honneur du FN Jean-Marie Le Pen. «Ce signalement va être étudié par la procureure Catherine Denis et la division financière pour décider des suites judiciaires à lui donner», a fait savoir le parquet, sans toutefois confirmer les détails et les montants évoqués par le site d'information en ligne.

D'après Mediapart, «Jean-Marie Le Pen a détenu un compte caché chez HSBC, puis à la Compagnie bancaire helvétique (CBH), à travers un trust placé sous la responsabilité légale de son majordome, Gérald Gérin (...). 2,2 millions d'euros ont été déposés sur le compte de ce trust, dont 1,7 million sous forme de lingots et de pièces d'or». Un trust est un instrument juridique qui permet de transférer un patrimoine en conservant l'anonymat du bénéficiaire.

«Le majordome est devenu en 2008 l'ayant droit d'un trust basé aux îles Vierges britanniques (...), Balerton Marketing Limited. Cette structure (...) a détenu un compte ouvert à la HSBC jusqu'en mai 2014. À cette date, le compte aurait été clôturé et les fonds transférés aux Bahamas, sur un compte ouvert auprès de la Compagnie bancaire helvétique (CBH)», détaille le site.

Jean-Marie Le Pen refuse de s'exprimer sur le sujet

Mardi sur France Inter, Jean-Marie Le Pen a refusé de s'exprimer sur le sujet. « Cela fait partie de l’offensive générale qui est lancée contre nous. Je ne suis pas tenu de m’expliquer sur ce que dit n’importe qui, en particulier les organes para-policiers qui sont chargés de semer la perturbation dans la classe politique. C’est comme ça qu’ils gagnent leur croûte : ils manient le scandale, le «on-dit»… Voilà, c’est tout…J'en dis pas plus, merci», a-t-il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant