Traces d'agents chimiques sur des obus tirés par l'EI en Irak-USA

le
1

WASHINGTON, 21 août (Reuters) - Des fragments d'obus de mortier tirés par des djihadistes du groupe Etat islamique (EI) contre des combattants kurdes (peshmergas) en Irak ce mois-ci ont été analysés par l'armée américaine qui y a découvert des traces d'une arme chimique, le gaz moutarde, a déclaré vendredi un général américain. Selon le général Kevin Killea, chef d'état-major des opérations contre l'EI, cette analyse ne constitue pas à ce stade une preuve concluante de l'utilisation d'une arme chimique, et les fragments sont soumis actuellement à de nouvelles analyses pour confirmer la découverte. Les obus de mortier, a précisé le général Killea, ont été tirés le 11 août en direction de positions des peshmergas dans les environs de Makhmour, dans le centre-nord de l'Irak. Les fragments d'obus ont été recueillis par des combattants kurdes et remis à des militaires américains dans la région. "Nous avons pu obtenir les fragments de certains obus de mortier et effectuer des analyses, qui ont révélé la présence de gaz moutarde", a-t-il expliqué. Le gaz moutarde est un agent chimique de classe 1, ce qui signifie qu'il est peu utilisé en dehors de la guerre chimique. Selon le général Killea, il faudra 15 jours pour en savoir plus sur les fragments, l'étude des prélèvements étant en cours. (David Alexander; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le vendredi 21 aout 2015 à 19:52

    enfin, on va pouvoir sortir les stocks d'agent orange et recouvrir la région.