TQO : Le cas Diaw inquiète

le
0

Si Boris Diaw figure bien dans la liste des 17 joueurs sélectionnés par Vincent Collet, sa participation au Tournoi de qualification olympique n’est pas encore acquise.

Le capitaine de l’équipe de France pourrait manquer le TQO. En effet, Boris n’a plus qu’un an de contrat avec les San Antonio Spurs. Or, cette dernière année n’est pas garantie et la franchise peut couper le joueur jusqu’au 30 juin. Le Directeur Technique National, Patrick Beesley, a répondu à cette éventualité. « Dès février, j’ai mis Boris Diaw dans les cas difficiles parce qu’il y avait cette problématique d’option sur son contrat. La date d’option des Spurs est au 30 juin et compte tenu de la fin des matches de qualification, il peut y avoir l’éventualité que les Spurs ne donnent pas suite sur cette année optionnelle. Ce qui va avoir pour impact de compliquer les choses parce que ça voudrait dire qu’en milieu de parcours, le statut du joueur changerait avec toutes les problématiques que vous connaissez. Donc, il se retrouverait lui en situation de recherche d’un contrat sans couverture NBA. C’est un nouveau dossier qui se présente à nous et qu’il va falloir régler au plus vite. Il n’a pas la dimension complexe de celui de Nicolas Batum, dans la mesure où physiquement, on peut imaginer qu’il n’aurait pas besoin d’être présent aux Etats-Unis à partir du 1er juillet et que s’il y avait une nouvelle franchise qui s’offrirait à lui, un accord verbal pourrait suffire dans l’attente de la signature du contrat », expliquait-il.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant