TPE-PME  : emprunter sans les banques grâce au crowdlending

le
1
TPE-PME  : emprunter sans les banques grâce au crowdlending
TPE-PME  : emprunter sans les banques grâce au crowdlending

D'ici quelques jours, la PME Innovent, spécialiste des énergies renouvelables installée à Villeneuve d'Ascq (Nord), aura récolté via la plateforme Lendosphere.com les 50 000 euros nécessaires pour installer deux mâts de mesure du vent au Maroc. Cette entreprise de 30 salariés, qui réalise un chiffre d'affaires de 18 ,7 millions d'euros, souscrira ce prêt d'une durée de 36 mois auprès d'une cinquantaine de particuliers à un taux de 6%. De son côté, l'opérateur de services télécoms Keyyo, qui a vu ses effectifs passer de 75 à plus de 100 collaborateurs en quelques mois, s'apprête à collecter 90 000 euros en moins de 30 jours, sur le site Credit.fr, pour internaliser son service client à Abbeville (Picardie).

Une quinzaine d'acteurs

Depuis le décret du 1 er octobre 2014, dotant d'un cadre légal les plateformes qui permettent aux particuliers de financer les entreprises via des prêts rémunérés, les acteurs proposant ce type de prestation se multiplient. Credit.fr, Lendosphere, Lendix, Lendopolis, Bolden, elles sont une quinzaine à disposer officiellement du nouveau statut d'intermédiaires en financement participatif (IFP) et sont les pionnières du « crowdlending » en France, la variante exclusivement spécialisée dans le prêt du crowdfunding (hors dons, obligations, ou prises de participation). « Certes, emprunter à 6 ou 8%, parfois plus, reste cher, alors que les banques affichent actuellement des taux à moins de 2%, explique Rachid Bel Azziz, de l'agence de conseil et stratégie RBMG.

Rapidité

Seulement le crowdlending revêt bien des avantages, notamment pour les TPE et PME qui ont de nombreuses difficultés à accéder au crédit bancaire, surtout si elles négocient sans apport. » En passant par ces plateformes de financement participatif qui sollicitent directement les particuliers, les entreprises peuvent lever des fonds beaucoup plus rapidement, sans ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • badaro le lundi 27 avr 2015 à 16:06

    unilend, est pas mal j'y suis depuis un an et ça se passe bien les entreprise me remboursent est le capital et les intêrets seul bémol l'état qui se sert pas mal