Toyota table sur un bénéfice annuel de 1.000 milliards de yens

le
0
Toyota table sur un bénéfice annuel de 1.000 milliards de yens
Toyota table sur un bénéfice annuel de 1.000 milliards de yens

par Chang-Ran Kim

TOKYO (Reuters) - Toyota Motor, le numéro un japonais de l'automobile, a dit s'attendre à enregistrer une forte hausse de son bénéfice d'exploitation annuel à plus de 1.000 milliards de yens (9,7 milliards d'euros), sans précédent depuis le déclenchement de la crise financière.

De janvier à mars, Toyota a multiplié son bénéfice trimestriel par plus de cinq à 238 milliards de yens, alors que les analystes prévoyaient 223 milliards de yens.

Ce bond s'explique en partie par un retour progressif de la production du groupe à des niveaux antérieurs aux catastrophes naturelles qui l'ont perturbée l'année dernière.

Le bénéfice net du quatrième trimestre de son exercice décalé a quant à lui grimpé à 121 milliards de yens contre 25,4 milliards l'an dernier.

Lors d'une conférence de presse, le directeur financier Satoshi Ozawa a souligné "l'extraordinaire contribution des efforts de réductions des coûts".

Akio Toyoda, petit-fils du fondateur du groupe, s'est engagé dans une stratégie visant à diminuer les coûts dans tous les segments, des lignes de productions japonaises à celles du Mississippi, en passant par le design et l'ingénierie qui participent à la création de nouveaux véhicules et d'équipements.

AMÉLIORER LES MARGES

L'objectif est de doper les marges de Toyota et de surfer sur la vague de la reprise des ventes. Le groupe a dit s'attendre à améliorer sa marge à 4,5%, contre 1,9% l'année dernière, ce qui lui permet de se rapprocher de son objectif de 5% qu'il souhaite attendre avant 2015.

C'est toutefois loin des 7,1% de marge affichés par Nissan ou des 6,5% de Honda. Il est même de plus de moitié inférieur aux plus de 10% du sud-coréen Hyundai.

Pour l'exercice fiscal 2012/2013 en cours, le groupe prévoit une hausse de son bénéfice d'exploitation à 1.000 milliards de yens, alors que les analystes tablent sur 990 milliards. Toyota prédit par ailleurs un bénéfice net en hausse à 760 milliards de yens contre 284 milliards pour l'exercice 2011-2012.

Ces comparaisons sont favorisées par les difficultés rencontrées l'année dernière durant laquelle le Japon a été frappé par un séisme et un tsunami avant que la Thaïlande, où se situe une grande part de sa chaîne de production, ne soit à son tour touchée par des inondations.

En dépit de la solidité du yen, principal frein à ses exportations, Toyota s'est engagé à construire au moins 3 millions de véhicules cette année dans ses usines japonaises, près du triple de la production de ses concurrents locaux, Honda et Nissan.

Toyota a par ailleurs indiqué que ses ventes dans les marchés émergents étaient conformes à ses projets, en Chine notamment où ses ventes de janvier à avril lui permettent d'imaginer y vendre annuellement un million de véhicules.

Toyota a dévoilé en avril un nouveau programme destiné à réduire les coûts de développement de plus de 20%, en insistant notamment sur le partage de composants.

L'action Toyota a terminé mercredi inchangée, avant la publication de ses comptes. Elle a gagné plus d'un tiers depuis le creux touché par la Bourse fin novembre.

Nicolas Delame pour le service, français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant