Toyota et Suzuki étudient un partenariat technologique

le
0
    * Les discussions viennent juste de commencer 
    * La consolidation s'intensifie 
    * L'avenir est périlleux, admet Suzuki 
 
 (Ajout détails de la conférence de presse) 
    par Naomi Tajitsu 
    TOKYO, 12 octobre (Reuters) - Toyota Motor  7203.T  et 
Suzuki Motor  7269.T  ont annoncé mercredi leur intention 
d'étudier un partenariat, évoquant les défis technologiques et 
le besoin d'une plus grande coopération pour s'adapter au 
mouvement de consolidation de l'industrie automobile mondiale. 
    Toyota investit massivement dans la recherche et 
développement (R&D), notamment sur les fonctions de conduite 
autonome et d'intelligence artificielle en situation de 
mobilité. De son côté Suzuki, spécialiste des voitures à petit 
prix, n'a pas encore dévoilé ses projets sur l'automobile du 
futur. 
    Selon les deux constructeurs, les discussions sont encore à 
un stade préliminaire et rien n'a été décidé sur les domaines 
dans lesquels ils pourraient collaborer. 
    Le président de Suzuki, Osamu Suzuki, a cependant admis que 
son groupe avait du mal à suivre le rythme effréné de la 
recherche.   
    "La R&D dans l'automobile est en train de changer 
rapidement. L'avenir semble périlleux", a-t-il dit au cours 
d'une conférence de presse à Tokyo. 
    Un partenariat entre Toyota et Suzuki serait le dernier 
mouvement en date d'une industrie dont la consolidation 
s'accélère.  
    Nissan Motor  7201.T  a annoncé en mai la prise de contrôle 
de fait de Mitsubishi Motors Corp (MMC)  7211.T  par le biais 
d'une opération de 2,2 milliards de dollars (1,9 milliard 
d'euros).   
    Un partenariat entre Suzuki et Volkswagen  VOWG_p.DE  s'est 
amèrement achevé l'an dernier, le constructeur allemand accusant 
le japonais d'avoir violé leur pacte en nouant un accord sur un 
moteur diesel avec l'italien Fiat.   
     Toyota, le premier constructeur automobile mondial par les 
ventes en 2015, a récemment bouclé le rachat de sa filiale de 
mini-véhicules Daihatsu Motors en vue de créer une coentreprise 
qui produira des voitures compactes pour les marchés émergents. 
    Suzuki, quatrième constructeur automobile nippon et  
spécialiste des mini-véhicules, domine le marché indien grâce à 
sa participation majoritaire dans Maruti India  MRTI.NS .  
    "La course à la technologie dans le secteur automobile a  
connu une escalade à un rythme jamais enregistré auparavant", a 
déclaré à la presse le président de Toyota, Akio Toyoda.  
    "Dans une telle situation, il y a des limites à ce qu'une 
entreprise peut faire toute seule (...) Les partenariats sont de 
plus en plus importants".     
    Toyota et Suzuki ont dit vouloir rester concurrents même en 
cas d'accord et assurer qu'ils resteront ouverts à des 
collaborations avec d'autres sociétés. 
    Pour Christopher Richter, analyste chez CLSA, Suzuki 
pourrait bénéficier d'un accès à la technologie de Toyota. Il 
juge cependant peu probable un partenariat à plus grande échelle 
au vu des relations passées de Suzuki avec Volkswagen et du 
franc-parler de son dirigeant. A 86 ans, Osamu Suzuki est l'un 
des patrons les plus anciens dans l'industrie automobile 
mondiale. 
    "Suzuki est très soucieux de son indépendance", explique 
l'analyste, ajoutant que la différence de culture d'entreprise 
entre les deux groupes pourrait aussi constituer un frein.   
 
 (Wilfrid Exbrayat et Claude Chendjou pour le service français, 
édité par Véronique Tison) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant