Toyota dévoile "Mirai", voiture du futur roulant à l'hydrogène

le
1
Toyota dévoile "Mirai", voiture du futur roulant à l'hydrogène
Toyota dévoile "Mirai", voiture du futur roulant à l'hydrogène

"Mirai", première berline roulant à l'hydrogène, prendra la route en décembre au Japon, avant de rejoindre l'Europe et les Etats-Unis en septembre 2015, un "tournant dans l'industrie automobile" selon son concepteur, le constructeur nippon Toyota, même si ses objectifs restent modestes.Avant cette voiture dont le nom signifie "futur" en japonais, des modèles basés sur une technologie similaire ont été mis sur le marché, mais jamais à une telle échelle.Le groupe espère en vendre 400 d'ici à fin 2015 au Japon, de 50 à 100 annuellement en Europe (Royaume-Uni, Allemagne et Danemark dans un premier temps) et plus de 3.000 aux Etats-Unis avant fin 2017."Nous ne sommes qu'au début" de l'aventure, a déclaré le vice-président Mitsuhisa Kato lors de la conférence de lancement, organisée en grande pompe au Musée national des sciences et de la technologie de Tokyo (Miraikan).Toyota espère ensuite accélérer le rythme et ambitionne d'en écouler "des dizaines de milliers dans les années 2020".Mirai, berline qui peut parcourir 650 km avec un seul plein effectué en trois minutes est alimentée par une pile à combustible à base d'hydrogène, sur le principe de l'électrolyse inversée: de l'électricité est générée en faisant passer dans un circuit des électrons extirpés d'atomes d'hydrogène. Ces derniers se combinent ensuite avec l'oxygène de l'air pour former de l'eau, seule émission produite par le véhicule, a détaillé Toyota, qui décrit Mirai comme "le modèle par excellence de la voiture propre".Le numéro un mondial de l'automobile a déjà fait figure de pionnier dans l'hybride. Il a vendu plus de 7 millions d'unités fonctionnant avec la double motorisation essence et électricité, dont la Prius, depuis leurs débuts en 1997.- Manque d'infrastructures -Outre la carte écolo, la dernière née de Toyota "offre le même service en terme d'autonomie qu'un véhicule ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mardi 18 nov 2014 à 10:42

    Un tantinet moins déb..ile que le véhicule électrique quoique pour extraire de l'hydrogène de l'eau, faut de l'électricité....c'est l'histoire de la poule et de l'œuf, les carburants fossiles ont encore de beaux jours devant eux......