Toyota blanchi dans un procès aux États-Unis

le
0
La famille d'une conductrice décédée dans un accident au volant d'une Toyota avait porté plainte contre le constructeur japonais en 2009, arguant d'un défaut de conception de la voiture. Un tribunal californien a donné raison ce vendredi à Toyota, expliquant que l'accident résultait d'une fausse man?uvre.

Il a fallu quatre ans à Toyota pour être blanchi d'une accusation de mauvais fonctionnement d'un système d'accélération ayant entraîné un décès. En 2009, une femme de 66 ans décède en Californie dans un accident au volant de sa Toyota Camry. La Camry, emboutie par un autre véhicule, aurait brutalement accéléré avant de finir sa course dans un arbre, tuant sa conductrice. Ses proches portent alors plainte contre Toyota. Ce vendredi, un tribunal californien a finalement conclu que la conductrice s'était trompée de pédale, accélérant au lieu de freiner, et qu'il n'y avait rien de défectueux dans la voiture.

Les procès ne sont toutefois pas fini pour le géa...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant