Toyota abaisse nettement sa prévision de bénéfice annuel

le
0

TOKYO (Reuters) - Toyota Motors a abaissé vendredi sa prévision de bénéfice annuel de plus de moitié, conséquence de l'appréciation de la devise nippone et de l'impact des inondations en Thaïlande sur la production automobile.

Le constructeur japonais prévoit un recul de 57% de son bénéfice d'exploitation à 200 milliards de yens (1,9 milliard d'euros) pour l'exercice en cours clos le 31 mars, contre 450 milliards de yens attendu initialement.

Cette prévision est bien inférieure aux 419 milliards de yens attendu par les 23 analystes du consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Les inondations qui ont lourdement frappé la Thaïlande depuis fin juillet ont entraîné d'importantes interruptions dans la production de pièces détachées. Ce sont ainsi 215.000 véhicules que Toyota n'a pas pu produire entre le 10 octobre et le 25 novembre.

Cette catastrophe naturelle, qui a déjà fait plus de 500 morts, est à l'origine d'une révision à la baisse du bénéfice d'exploitation de 120 milliards de yens, tandis que l'appréciation du yen, qui pénalise les exportations, a entamé la prévision de 190 milliards de yens supplémentaires. Des mesures de soutien au bénéfice ont toutefois permis de regonfler la perspective de 60 milliards de yens.

Le séisme qui a frappé le Japon au mois de mars a également affecté l'activité de Toyota, qui a cédé cette année sa place de numéro un des ventes mondiales d'automobiles à son concurrent américain General Motors.

Le constructeur table par ailleurs sur un bénéfice net annuel de 180 milliards de yens, ce qui représente un baisse de 56% par rapport à l'exercice précédent. Ce montant est nettement inférieur à une première estimation de 390 milliards de yens.

Toyota prévoit d'écouler 7,38 millions de véhicules sur le marché mondial au cours de l'exercice, soit un peu mois que les 7,60 millions de véhicules initialement annoncés le mois dernier.

Le titre Toyota a cédé 18% depuis le début de l'année. Il a clôturé en baisse de 0,42% vendredi à Tokyo.

Matt Driskill et Michael Watson, Catherine Monin pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant