Toutlemonde et les nobodys de la Coupe de France

le
0

En ce dernier week-end d'août, la Coupe de France reprend ses droits dans les villages de France. Ainsi, en Maine-et-Loire, l'US Toutlemonde-Maulévrier s'apprête, comme nombre de clubs amateurs, à réattaquer sa saison par un 1er tour couperet face à Montournais-Ménomblé. Une rencontre déjà décisive étant donnée l'importance de la compétition pour le commun des clubs français.

"En 97-98, on a joué contre Lorient au 7e tour. J'étais dans les tribunes à l'époque, mais le souvenir, ce sont des commerces aux couleurs du club à Maulévrier, l'ambiance dans les tribunes en plus face à des Lorientais, des gens de notre région." Chez Cyril, dirigeant de l'USTM, l'émotion est toujours vive. Cette émotion, ces couleurs sur les devantures, seule la Coupe de France les ont apportées à cette commune de 3000 habitants. Il faut dire qu'à l'époque, jouer le leader de Ligue 2 est un véritable événement pour le club de niveau Ligue. Et qu'importe le résultat, une belle claque affichée à 8-2 sur le tableau. Un parcours comme celui-ci, s'il n'apporte pas de titre, marque les esprits des joueurs et de leurs supporters. Presque vingt ans se sont écoulés sans que pareil exploit ne soit répété. Presque 20 ans se sont succédé, avec chaque année, l'espoir d'une épopée glorieuse, soit-elle limitée à quelques tours. Depuis, le club a changé de nom, fusionné, mis en commun ses moyens sans jamais parvenir à se refaire une place au sein de nombreuses équipes qui la précédent dans la hiérarchie nationale. Mais la Coupe restant la Coupe, l'US Toutlemonde Maulévrier ne désarme pas. Et espère une nouvelle fois décrocher ce Graal modeste mais tant convoité.

Fusion !


D'autant qu'à l'USTM, l'histoire est à construire. En manque d'effectif pour garnir leurs équipes, Maulévrier et Toutlemonde, petit village voisin d'environ 1500 habitants, ont décidé de fusionner en 2011 pour afficher complet : "Il y a eu un renouvellement de générations, explique Mathieu Bécot, l'entraîneur-joueur du club, du coup, on a plus que des jeunes joueurs ou presque dans l'équipe." Cyril poursuit : "Maulévrier a un passé glorieux dans la Coupe d'Anjou et Atlantique, on jouait à un bon niveau jusque dans les années 90. Mais les gens partent rapidement faire leurs études ailleurs, et ceux qui restent prennent parfois plus ça comme un loisir." Pourtant, s'il est une chose à ne pas galvauder aux yeux du coach, c'est bien cette Coupe de France qui s'avance. Premier match officiel de la saison, la rencontre face à Montournais-Ménomblé, situé deux divisions en dessous, sonne tout autant comme un départ que comme objectif sérieux : "Quand on reprend, je leur dis qu'on se prépare pour le championnat, mais je rappelle également que la première échéance, c'est la Coupe de…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant