Toutes les pistes explorées dans la tuerie d'Annecy

le
12
TUERIE PRÈS D'ANNECY
TUERIE PRÈS D'ANNECY

par Antony Paone

CHEVALINE/ANNECY, Haute-Savoie (Reuters) - Les enquêteurs français explorent jeudi "toutes les pistes" au lendemain de la tuerie de Chevaline (Haute-Savoie), où une fillette de quatre ans a été retrouvée indemne huit heures après les faits, cachée sous un cadavre dans une voiture.

Ce fait divers, qualifié de "hors normes" et d'"une immense sauvagerie" par le procureur de la République d'Annecy, fait la Une des quotidiens britanniques et le chef de la diplomatie britannique, William Hague, a fait part de son émotion face à une "terrible tuerie". Kara Owen, numéro deux de l'ambassade de Grande-Bretagne en France, s'est rendue sur place.

"Tout sera fait pour que soit retrouvé le ou les meurtriers", a dit le président François Hollande en déplacement à Londres.

Trois des quatre personnes retrouvées mortes mercredi par un cycliste dans et près d'une voiture sur un parking isolé au bout de la route forestière de la Combe d'Ire, sur les hauteurs du lac d'Annecy, seraient membres d'une même famille britannique originaire d'Irak qui était en vacances dans la région, a précisé le procureur Eric Maillaud lors d'un point de presse.

"Toutes les pistes seront exploitées", a-t-il dit, évoquant notamment après la piste criminelle un possible drame familial ou un crime "lié à la profession" des victimes.

"C'est un acte d'une extrême sauvagerie. (...) Ça dépasse largement la fiction télévisée", a-t-il dit.

Un homme, probablement le père, se trouvait au volant de la voiture, et les deux autres victimes, deux femmes, vraisemblablement la mère et l'une plus âgée étaient assises à l'arrière du véhicule.

La quatrième victime, un homme de 45 ans originaire de la région qui effectuait une randonnée à vélo, a été identifiée après que son épouse, inquiète de ne pas le voir revenir, eut alerté les gendarmes d'Ugine, une commune voisine.

UNE FILLETTE DE 8 ANS EN COMA ARTIFICIEL

Le propriétaire du véhicule, un break BMW, est un Britannique de 50 ans né à Bagdad, Saad al Hilli, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Eric Maillaud s'est contenté de confirmer qu'il s'agissait d'un Britannique d'origine irakienne qui résidait en Grande-Bretagne "depuis au moins 2002".

Son lieu de résidence est Claygate, dans le Surrey, au sud de Londres. On ignore pour l'heure si le propriétaire du véhicule et l'homme abattu sont une seule et même personne, mais les enquêteurs supposent qu'il s'agit bien du père de famille, a-t-on dit de source proche de l'enquête.

"La femme la plus âgée avait un passeport suédois, les enquêteurs ont aussi découvert un passeport irakien", a indiqué le procureur.

Selon les médias britanniques, il s'agit bien du père, qui travaillait pour une entreprise fabriquant des petits satellites civils, de la mère, tous deux âgés de 50 ans, et de la grand-mère. Leurs fillettes, qui ont survécu au drame, seraient âgées de 7 et 4 ans.

"Toutes les victimes sont mortes de plusieurs balles, de plusieurs coups de feu, et toutes ont au moins une balle qui leur a été tirée dans la tête", a précisé le procureur dans la soirée sur TF1.

L'aînée des fillettes, âgée de 8 ans selon les premiers éléments des gendarmes, a reçu plusieurs coups très violents sur la tête - elle souffre de fractures - et a été blessée par balle à l'épaule. Opérée mercredi au CHU de Grenoble, elle a été plongée dans un coma artificiel avant une nouvelle intervention. "Son état s'améliore doucement", a dit Eric Maillaud.

"On a le sentiment qu'on s'est acharné sur cette petite fille dont on imaginait qu'elle décèderait", a-t-il dit.

UN ANCIEN MEMBRE DE LA RAF

Elle devrait sa survie au cycliste qui a découvert le crime, un ancien membre de la Royal Air Force, l'armée de l'air britannique, qui possède une propriété dans la région.

L'homme, qui s'est trouvé sur les lieux à 15h48 alors qu'il effectuait une randonnée à vélo, a vu la fille de huit ans s'avancer vers l'avant du véhicule et s'effondrer. Il a alors alerté les secours. Il a ensuite brisé la vitre, côté conducteur, de la voiture qui était en marche et fermée, pour couper le contact.

La deuxième fillette, âgée de quatre ans, a été retrouvée par les gendarmes saine et sauve vers minuit, près de huit heures après les faits, cachée sur le plancher arrière de la voiture sous les jambes d'une des femmes assises à l'arrière.

Prostrée, la fillette n'avait pas attiré l'attention des gendarmes.

Le délai de huit heures s'explique par le "gel" de la scène de crime décidé dans l'attente de l'arrivée des experts de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN), qui se situe à Rosny-sous-Bois, en région parisienne.

Les deux fillettes, hospitalisées à Grenoble dans des établissements séparés, ont été placées sous protection policière.

La fillette de quatre ans "s'est mise à sourire et à parler anglais lorsqu'une gendarme de la brigade de recherche de Chambéry l'a prise dans ses bras et l'a sortie du véhicule", a déclaré Eric Maillaud.

Elle a été entendue brièvement, a parlé de "cris", de "bruits", qui peuvent aussi évoquer l'intervention consécutive des forces de l'ordre, a dit le procureur. "Il va falloir l'entendre très vite, demain, après-demain, on va demander l'avis des médecins", a-t-il ajouté.

Les enquêteurs n'ont pour l'heure pas trouvé de documents d'identité pour la mère présumée et ses enfants.

Plus d'une quinzaine de douilles provenant semble-t-il d'un pistolet automatique ont été retrouvées sur les lieux, a dit Eric Maillaud. Aucun arme n'a pour l'instant été découverte.

Seules les vitres de la voiture, et non la carrosserie, portaient des impacts de balles.

Avec Catherine Lagrange à Lyon, Nicolas Bertin à Paris, édité par Gérard Bon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jean.e le jeudi 6 sept 2012 à 15:23

    des barbouzze ou drrogg*e

  • 6mptxis le jeudi 6 sept 2012 à 14:25

    Un crime de déséquilibré ; hum oui peut etre ; un crime familliale , idem , un bracage non j y crois pas , les braqueurs ne tuent pas et surtout des enfants, un reglement de compte lié aus activités connues ou secrete du pére , oui j y crois , et pourquoi tenté d éliminer les témoins

  • 6mptxis le jeudi 6 sept 2012 à 14:20

    Saad al Hilli 50 ans né à Bagdad , houlala c est la qu il faut fouiller ; qui etait il réellement

  • 6mptxis le jeudi 6 sept 2012 à 14:13

    Soit , c est une vengeance familliale , soit l oeuvre d un déséquilibré , soit un bracage , soit un reglement de compte lié à la profession du pére , ou à ses activitées ( Bagdad )

  • 6mptxis le jeudi 6 sept 2012 à 14:11

    Dans l affaire Dominici , ; un couple d anglais tués pres de leur voiture sur un aire de repos , leur fillette a été asssassiné à coup de crosse , d une carabine US M1 , celle qui servit à tuer les parents la carabine fut retrouvée dans une mare crosse cassée , (( quelle troublante similitude )))

  • bigot8 le jeudi 6 sept 2012 à 13:45

    on sait maintenant ce n est ni mohamed ni mamadou mais un irakien en cavale

  • balthaz le jeudi 6 sept 2012 à 11:43

    Enfin un qui connait le coupable :) De La Cannebière .... c'est classe ! un prince sans doute :>)))

  • bigot8 le jeudi 6 sept 2012 à 10:49

    j espère que les filles diront qui a tiré !mais surement mohamed et mamadou de la cannebière

  • M6923207 le jeudi 6 sept 2012 à 10:19

    Oui enfin, qui dit que c'est pas le cycliste qui était visé et les anglais qui passaient par là au mauvais moment?Par défaut il est toujours plus facile de trouver un cycliste à côté de là où il vit qu'un couple d'anglais en vacances !

  • NYORKER le mercredi 5 sept 2012 à 21:26

    Le cycliste à du passer par là par hasard !!! c'était pas son jour de chance !!!