Tout reste à faire pour le droit à l'oubli numérique après la mort

le
0
Tout reste à faire pour le droit à l'oubli numérique après la mort
Tout reste à faire pour le droit à l'oubli numérique après la mort

Après la mort d'un titulaire de compte Facebook, Gmail ou Apple, il est quasiment impossible pour ses proches de récupérer les photos, mails ou données qui s'y trouvent, les traces numériques du défunt continuant parfois d'errer sur le web pendant des années.Près de trois millions de profils Facebook "décédés" en 2012: l'estimation macabre de la société Entrustet, gestionnaire de données numériques, rappelle qu'internet est un espace de vie à part entière, où on meurt donc aussi."Le temps passe et la douleur de perdre quelqu'un que vous aimiez s'atténue, mais ne disparaît jamais", écrivait l'ex-patron de la sécurité informatique de Facebook, Max Kelly, en 2009 pour expliquer le lancement de la fonctionnalité "mode commémoratif".En envoyant un avis de décès ou un article de presse prouvant la mort de la personne, on peut ainsi transformer le profil d'une personne décédée en "mémorial", une page où on lui rend hommage.Mais la procédure se corse pour les requêtes dites "spéciales": seul un "parent direct et vérifié" peut demander un "retrait" de compte. Et pour un éventuel accès au contenu de ce compte, Facebook demande au préalable un document légal prouvant que le défunt "souhaitait remettre spécifiquement ses communications électroniques entre vos mains ou celles d?un tiers".De son côté, Google exige une traduction en anglais "assermentée et certifiée devant notaire" du certificat de décès, mais aussi l'engagement d'"une procédure judiciaire complémentaire afin de pouvoir présenter, entre autres, une ordonnance d'un tribunal des Etats-Unis", où le groupe est basé.Et quand bien même on réussirait à réunir toutes ces pièces, les deux plateformes préviennent qu'elles ne garantissent en aucune manière que la démarche aboutisse favorablement, arguant de la protection de la vie privée des détenteurs de ces ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

BlackBerry bientôt fixé sur son avenir
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant