Tout recommence aujourd'hui

le , mis à jour à 07:00
0
Tout recommence aujourd'hui
Tout recommence aujourd'hui

Cinquante-trois jours après ce cruel France - Portugal (0-1) du Stade de France en finale de l'Euro 2016, les larmes ont séché, mais la peinture reste fraîche. Pour tourner la page et indiquer un nouveau sens, une nouvelle histoire, l'aube d'une aventure, Didier Deschamps a donné un coup de pinceau aux Bleus.

 

Le renouvellement, forcé ou choisi, donne du piment à la rentrée et se concentre essentiellement sur le phénomène Ousmane Dembélé, passé d'un été du 8e club de Ligue 1 (Rennes) à l'équipe de France avec un crochet par Dortmund, où il régale déjà. Mais Corchia, Sidibé ou Areola, en attendant Rabiot sans doute les prochaines fois, entretiennent le bouillonnement interne et la curiosité. Ils vont renseigner sur l'envie de revoir à plus ou moins long terme les Evra, Sagna, Cabaye.

 

Les Bleus se sentiront encore plus proches de la Coupe du monde en Russie, mardi à Borisov, quand il s'agira de défier la Biélorussie à domicile en ouverture des éliminatoires. Mais tout commence aujourd'hui, ce soir, en une répétition générale. C'est la raison d'être de cet Italie - France, qui réunit deux des équipes les plus enthousiasmantes à suivre lors de l'Euro 2016 et lance la saison internationale dans un contexte de funambules.

 

Avec Antoine Griezmann, le chouchou et la star

 

Les Tricolores doivent se débrouiller avec l'achèvement du mercato hier soir à minuit, des états de forme totalement disparates, un objectif lointain — le Mondial 2018 —, mais dont les obstacles se dressent sur leur route dès la semaine prochaine, et un nouveau statut à défendre. « La détermination et le plaisir, ils l'ont, confie le sélectionneur en évoquant ses joueurs. Il faut se servir des bonnes choses du passé, se projeter sur un nouvel objectif. Les deux dernières années n'étaient pas désagréables, mais c'était un peu longuet (NDLR : deux ans de matchs amicaux). Rien ne remplace les matchs de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant