Tout n'est pas rose dans le foot féminin

le
1
Derrière cette adhésion du public à l'équipe de France, quelle est la réalité du foot féminin hexagonal ?
Derrière cette adhésion du public à l'équipe de France, quelle est la réalité du foot féminin hexagonal ?

Le football des dames a soudain, enfin, la cote en France en cette période de Coupe du monde féminine. Le parcours satisfaisant des Bleues lors de ce tournoi constitue une véritable aubaine pour les chaînes de télévision. W9 vient d'ailleurs de battre son record d'audience grâce à la victoire des Françaises (3-0) en huitième de finale, alors que la rencontre était retransmise entre 22 heures et minuit : 2,8 millions de téléspectateurs en moyenne (16,4 % de part d'audience) avec même un pic à 3,8 millions. Il s'agit de la meilleure performance télévisuelle pour un match de football sur la TNT, tous sexes confondus.

Objectif 100 000 joueuses

Les Bleues occupent la troisième place du classement Fifa, juste derrière les deux géants américains et allemands. Il s'agit d'une vraie performance. Les stades font le plein de spectateurs pour des rencontres, même amicales, de cette équipe de France féminine. Le stade du Moustoir à Lorient est ainsi parvenu à rassembler 15 000 spectateurs pour le match face aux États-Unis en février dernier. Et la Fédération française (FFF) multiplie les effets d'annonce sur sa politique volontariste en faveur du foot féminin. Elle claironne sur l'augmentation importante du nombre de licenciées depuis 2011 et se fixe de grands objectifs similaires, dans le ton, aux programmes politiques ambitieux avancés par des candidats à une élection : devenir une nation de référence dans ce domaine, atteindre la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • am013 le mercredi 24 juin 2015 à 17:13

    En tout cas le jeu est bien meilleur que celui des hommes