Tout change !

le
0
Tout change !
Tout change !

« Le premier jour, même les cancres ont envie de bien faire. La rentrée est toujours un état de grâce, relève Patrice Romain, qui dirige un gros collège de la banlieue d'Orléans (Loiret). Au début, les enfants sont tout mignons et les profs pleins d'enthousiasme. C'est plus tard que la réalité reprend ses droits. » Et c'est plus tard, quand les premiers bulletins seront remplis, que les réformes mises en œuvre aujourd'hui dans le primaire et les collèges montreront, ou pas, leurs effets pour les 10 millions d'enfants concernés.

 

Si le lycée et ses 2 millions d'élèves restent un peu à l'écart du chambouletout, les nouveautés, dans cette dernière rentrée du quinquennat de François Hollande, sont nombreuses (voir ci-contre).

 

« Réécrire tous les programmes en même temps, du primaire à la 3e, ne s'était jamais vu, observe l'historien de l'éducation Claude Lelièvre. Au collège, on assiste à une réforme de contenus fort importante. C'est très cohérent sur le papier, mais sur le terrain, ça va forcément tanguer. »

 

Au risque de faire céder par trop de pression le cadre à peine dessiné ? « Beaucoup de changements ne font pas une bonne politique, estime la députée Annie Genevard, chargée des questions d'éducation au parti LR. La refonte des programmes était un Himalaya, elle s'est faite dans la précipitation. Avec la réforme du collège, c'est le bouquet : on perd les élèves dans des choses idiotes, et on déstabilise une profession déjà en difficulté de résultats. »

 

Une grève des enseignants est annoncée jeudi prochain contre la réforme du collège. Dans son établissement du Loiret, Patrice Romain estime qu'environ « 20 % des enseignants sont très partants pour la réforme, 60 % suivent parce que c'est leur travail, et 20 % s'en fichent ».

 

Chez les parents, pas tous très familiers encore des « EPI » et autres « accompagnements personnalisés », ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant