Tout ce qu'il faut faire pour relancer le bâtiment !

le
1
DR
DR

(lerevenu.com) - «En 2014, si l'activité continue de se dégrader et que la hausse de la TVA au 1er janvier 2014 se confirme, près de 20.000 emplois supplémentaires seront menacés», prévient la Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (Capeb). Et ce d'autant que «l'artisanat du bâtiment ne voit pas à ce jour de reprise à l'horizon». En conséquence, la Capeb alerte les pouvoirs publics et leur demande de prendre six mesures :

* La mesure phare, indispensable à toutes les autres : une TVA réduite à 5% pour l'ensemble des travaux de rénovation.

* Rouvrir le PTZ+ à l'ancien, sous condition de travaux de performance énergétique effectués dans les deux ans suivant l'acquisition.

* Rétablir à 45.000 euros le plafond de ressources du cumul de l'Eco-prêt et du CIDD. * Créer le «Prêt Energie pour la Rénovation des Logements» (PERL). Actuellement, l'épargne des ménages (Prêt LDD) n'est pas assez mobilisée vers les travaux d'économie d'énergie.

* Adapter l'intervention de la BPI aux TPE, notamment aux entreprises de moins de vingt salariés en matière de préfinancement du Crédit d'Impôt Compétitivité Emploi (CICE) et de la garantie d'Oséo ? BPI faite aux banques.

* Accélérer la libération du foncier afin de construire plus, rationaliser les normes et réglementations pour bénéficier de coûts de construction maîtrisés. 


 «Avec l'augmentation de la TVA de 7 à 10% au 1er janvier 2014, les charges qui pèsent de plus en plus lourd sur les entreprises et la concurrence déloyale qui gangrène le secteur, nous ne pouvons pas baisser les bras», conclut Patrick Liébus, président de la Capeb. «Nous avons des rendez-vous ministériels, [?] mais nos propositions ne se concrétisent pas? [?] Nous allons nous battre !».
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.