Tousart, passe ton bac plus tard

le
0
Tousart, passe ton bac plus tard
Tousart, passe ton bac plus tard

À Lyon depuis l'été 2015, Lucas Tousart (19 ans) prend progressivement sa place dans l'effectif de l'OL. Une promotion pas étrangère à son titre de champion d'Europe U19 cet été, mais qu'il doit surtout à des prédispositions physiques et mentales innées. Portrait d'un mec qui n'a plus le temps pour les études.

" Tout petit, quand il allait voir son grand frère Samuel jouer, il voulait entrer sur le terrain. Il était petit, mais il insistait, on devait le retenir et il était en colère. Alors à quatre ans, j'ai signé une décharge pour qu'il puisse avoir sa première licence. " Quand il parle de Lucas Tousart, son second fils d'une seconde union, Jean-Robert Tousart n'est pas peu fier. Car lui, l'ancien professeur d'EPS, a très vite compris que son fils était hors du lot. " Il a toujours été habitué à jouer avec des plus grands en âge, mais il n'était pas forcément en dessous physiquement, il a toujours eu des prédispositions physiques. " Qui se traduisent à douze ans par un titre d'académie de cross-country avec le collège de Rignac, dans sa ville d'origine, et aussi un beau classement de 15 en tennis. " Il aurait aussi pu tenter la carrière dans ce sport ", assure le paternel. Entraîneur du futur pro des poussins jusqu'aux U13 à l'US Pays Rignacois, Claude Janin se souvient d'un gamin dont " le profil a évolué, car quand il était avec moi, ce n'était pas forcément un leader sur le terrain, il était moins solide mentalement qu'aujourd'hui. S'il avait raté un match et devait tirer un penalty, à 99% il le ratait aussi... Celui qui faisait les différences en gros matchs, c'était son pote Hendrick Foucras, qui finalement n'a pas percé, comme quoi... "

Le plan B de Valenciennes sur le toit de l'Europe


Sous les ordres de Janin, Tousart est alors un attaquant prolifique, qui à défaut d'avoir une technique hors norme, sait s'imposer en jouant des coudes. " L'hiver, quand on faisait des tournois en salle, ce n'était pas rare que des gens s'exclament sur le bord du terrain : "Mais c'est quoi cette brute ?" Il était agressif dans la quête du ballon, il mettait le pied. Mais il se faisait surtout remarquer par ses buts, hein. " Suffisamment pour qu'au détour d'un match amical entre les U13 de l'US Pays rignacois et du Toulouse FC, il soit sollicité pour un stage dans la "ville rose". Mais les éducateurs du TFC le laissent filer au Pôle Espoirs de Castelmaurou avec pour conseil d'évoluer dans un bon club régional. Ce sera Rodez, où le gamin reste une année de plus après sa sortie du Pôle Espoirs, la faute à un transfert avorté avec Lille. Le train du monde pro est passé ? La mère du milieu de terrain…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant