Tours : Ettori revient sur la polémique

le
0
Tours : Ettori revient sur la polémique
Tours : Ettori revient sur la polémique

Jean-Marc Ettori, le président du Tours FC, avait eu des mots très durs envers le corps arbitral et les journalistes après la défaite de son équipe à Sochaux vendredi dernier (2-1). Il est revenu sur ses propos pour le site internet du club.

Vendredi soir, Ettori s’est lâché au micro de BeIN Sports. Durant près de trois minutes, le président tourangeau est apparu très remonté envers les arbitres et les journalistes, qui ont lancé des rumeurs de départ de l’entraîneur, Fabien Mercadal : « Je voudrais insister sur la médiocrité régulière de nos arbitres. Vous n'avez pas le droit de leur faire la moindre remarque, sinon vous avez un rapport. Ce n'est pas comme ça que nous allons pouvoir envoyer nos arbitres en Coupe d'Europe ou en Coupe du monde. Nos arbitres sont médiocres, point barre (...) Fabien Mercadal, c'est moi qui déciderai quand il partira, s'il part ou pas. Personne ne me dictera rien du tout, fût-ce L'Equipe ou La Nouvelle RépubliqueLa Nouvelle République, je vais le dire ici publiquement, devant toute la France, c'est un scandale. Il y a une conspiration entre La Nouvelle République et L'Equipe ». Lundi, le président du Tours FC est revenu sur ses déclarations pour le site du club et ne semble pas les regretter à froid : « Je sais que leur travail (celui des arbitres) n'est pas simple mais le mien l’est tout autant car il est lourd de conséquences. Des dizaines d'emplois et des millions d'euros sont en jeu, la survie du club peut dépendre, en fin de saison, d'un point perdu à la suite d'une erreur. La moindre des choses serait de pouvoir tranquillement échanger avec eux en après-match. J’aimerais aussi revenir sur un article paru dans la Nouvelle République. Écrire que le coach et le président ne s'entendent pas, que le président a déjà des contacts en cours avec d'autres entraîneurs, cela me laisse à penser qu’il s’agit d'une intention délibérée de nuire à la cohésion du groupe, à la relation entre le président et son coach qui est essentielle au bon fonctionnement de la machine TFC. Je défie quiconque de me prouver le contraire, mais aussi et surtout que le président ne s'entend avec personne et qu'il est infréquentable ». Tours est actuellement dernier du championnat de Ligue 2 et reste sur trois défaites consécutives.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant