Tournoi des Six nations : la France s'incline face au Pays de Galles (13-20)

le
0
Tournoi des Six nations : la France s'incline face au Pays de Galles (13-20)
Tournoi des Six nations : la France s'incline face au Pays de Galles (13-20)

Et une bronca pour finir ! L'équipe de France s'est de nouveau inclinée à domicile face au pays de Galles (13-20). Comme il y a deux ans donc. Voilà quatre fois de suite que les Bleus tombent face au XV du Poireau. Déjà battue en Irlande (18-11), la France peut dire adieu à ses rêves de victoire finale dans le Tournoi.

«Ce qui a fait notre force, la défense, nous a aujourd'hui fait défaut, déplore Thierry Dusautoir, le capitaine tricolore. On n'a pas réussi à concrétiser toutes nos pénalités. On termine à moins sept. La différence est courte mais bien présente. C'est encore une grosse déception».

QUESTION DU JOUR. Rugby : le XV de France doit-il changer de sélectionneur ?

Menés 6-3 à la pause, les Bleus étaient déjà retournés au vestiaire sous les sifflets parce que Camille Lopez venait de totalement manquer une deuxième pénalité. Auparavant, le public n'avait eu que deux occasions de se réchauffer. La première sur une passe du pied de Lopez qu'Huget ne volleyait pas assez fort pour Dulin (13e). La seconde sur un essai d'Huget, finalement refusé logiquement pour un léger en-avant de Lopez (34e).

Après le repos, Morgan Parra prenait à son compte la première pénalité française. Sans plus de réussite que Lopez (42e). Mais les Bleus semblaient enfin vouloir accélérer. Ils se faisaient surprendre sur un essai de Biggar (60e). Halfpenny passait une nouvelle pénalité pour porter le score à 17-6 (65e). Au plus mal, les Français réagissaient enfin et Dulin concluait dans l'en-but un mouvement intense (13-17, 68e). L'espoir était de courte durée. Halfpenny réussissait en effet une nouvelle pénalité (20-13, 74e). Les Bleus cherchaient en vain à arracher le match nul.

Comme si cela ne suffisait pas, une autre mauvaise nouvelle était venue un peu plus tôt d'Ecosse où l'Italie s'est imposée sur le fil (22-19). Le rendez-vous du 15 mars, à Rome, chez le premier adversaire de la Coupe du monde ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant