Tournoi des Six Nations : «En Irlande, on reverra des Bleus conquérants»

le
0
Tournoi des Six Nations : «En Irlande, on reverra des Bleus conquérants»
Tournoi des Six Nations : «En Irlande, on reverra des Bleus conquérants»

La victoire étriquée du XV de France n'inquiète pas outre mesure Denis Charvet en vue du prochain déplacement en Irlande. L'ex- international estime que les Bleus savent désormais « gagner des matchs qu'ils perdaient auparavant. Cette victoire n'est pas désespérante, elle est encourageante », conclut-il.

 

La France peut-elle se déplacer sereinement en Irlande ?

DENIS CHARVET. Les matchs se suivent mais ne se ressemblent pas. Regardez l'Angleterre qui a évolué face à nous à un rare niveau de médiocrité et qui, contre des Gallois héroïques, fait un match aussi héroïque. La motivation des Français à Dublin ne sera pas la même non plus.

 

Pourquoi ?

Le fait de jouer avec le couteau sous la gorge contre l'Ecosse a inconsciemment joué. Et le déroulé du match, le fait que les Ecossais s'accrochent, n'a pas aidé. La fébrilité s'est installée beaucoup plus qu'à Twickenham.

 

Comment l'expliquez-vous ?

C'est un manque évident de maturité. Quand on ne prend pas les points (NDLR : à la 65e minute, le XV de France a choisi une touche à 5 m de l'en-but plutôt que de tenter une pénalité), c'est inacceptable. Les grandes équipes ne le font pas. Les All Blacks ne le font pas. Quand il y a des points à prendre, il faut les prendre, surtout quand on ne domine pas son sujet.

 

Ce manque de maturité sera-t-il préjudiciable à Dublin ?

Cette équipe de France a, selon moi, du caractère. Elle pèche surtout par des fautes de jeunesse, ses excès de fougue et son manque de patience. On peut gommer à l'extérieur la fébrilité entrevue ce soir (hier).

 

Le jeu des Irlandais conviendra-t-il mieux ?

Oui, ce sera plus frontal. On est prévenus que le combat sera total mais sans pression grâce à cette victoire. La peur à Dublin sera différente. Là, c'était la peur de ne pas réussir. En Irlande, on reverra des Bleus comme on les a vus à Twickenham, conquérants et solidaires en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant