Tournoi des Six Nations : ce XV de France a tout à prouver

le
0
Tournoi des Six Nations : ce XV de France a tout à prouver
Tournoi des Six Nations : ce XV de France a tout à prouver

Comme ces bleus peints en rouge le soulignent à l'unisson, il s'agit de voir la vie en rose désormais. On n'ose imaginer, en effet, l'incidence d'un revers contre l'Ecosse et la cacophonie qui en résulterait. On n'y croit pas trop il est vrai, tant l'adversaire manque de puissance et de roublardise pour contrarier un XV de France pourtant fragile psychologiquement. Mais au-delà du succès probable qui se dessine ce soir à Saint-Denis, ce Tournoi juste avant la Coupe du monde (18 septembre au 31 octobre) recèle en lui tous les germes capables de faire surgir des crises, avec notamment trois déplacements en Irlande (14 février), en Italie (15 mars) et en Angleterre (21 mars).

Or, même si l'histoire des Tricolores a prouvé qu'un exploit en quart ou en demi-finale après des mois de disette pouvait suffire à réussir son Mondial, il vaudrait mieux y arriver avec des certitudes.

En finir avec la valse des joueurs

Comme le crabe, Philippe Saint- André semble avancer en marchant de côté. Plus le temps passe, plus il élargit son champ de vision et d'investigation. Il teste les joueurs les uns après les autres, les change à chaque déconvenue, jusqu'à annoncer --sans rire -- en septembre dernier, à un an de la Coupe du monde, qu'ils sont plus de soixante-dix à postuler pour le Mondial. Ses hésitations l'ont même poussé à changer de capitaine en cours de route en retirant le brassard à Thierry Dusautoir pour le donner à Pascal Papé avant de faire volte-face. Le sélectionneur pense enfin cerner son groupe -- du moins le dit-il -- au sortir d'une tournée d'automne en demi-teinte. On imagine les effets, sur lui, de nouvelles contre-performances...

Trouver une identité

A part une éclaircie le temps de la tournée d'automne 2012 (3 victoires contre l'Australie 33-6, l'Argentine 39-22 et les Samoa 22-14), le XV de France n'a jamais pris le jeu à son compte. Il a décroché ses rares succès en procédant par contres, sans en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant