Tournoi des Six Nations : battu par l'Irlande (22-20), le XV de France termine 4e

le
0
Tournoi des Six Nations : battu par l'Irlande (22-20), le XV de France termine 4e
Tournoi des Six Nations : battu par l'Irlande (22-20), le XV de France termine 4e

Combatifs, mais un peu trop brouillons, les Bleus n'ont pas pu empêcher l'Irlande de remporter le Tournoi des Six Nations, ce qu'elle n'avait plus fait depuis 2009. Les joueurs de Philippe Saint-André, battus (22-20) dans un Stade de France bouillant, terminent donc quatrièmes derrière les Irlandais, les Anglais et les Gallois. Autant dire que le bilan n'est pas bon à un an et demi de la Coupe du monde.

Mais, enfin, il y a eu du mieux par rapport à leurs dernières sorties. C'est indéniable. Déjà, en trois minutes, les Bleus ont plus joué que pendant les quatre-vingts contre l'Ecosse le samedi précédent à Murrayfield (victoire 19-17).

Vexés par les critiques qui se sont abattues sur eux après ce non-match, les joueurs de Philippe Saint-André sont entrés sur la pelouse de Saint-Denis comme des morts de faim. Ils ont très vite mordu dans le ballon, chassant les moindres espaces laissés par les Irlandais. Le demi de mêlée Machenaud, dans un grand jour, a initié des vagues qui ont failli toucher au but.

Au bout d'un quart d'heure, ils menaient 6-0 (deux pénalités) et semblaient partis pour prendre une revanche sur les mauvaises langues. Mais on ne se transforme pas en grande équipe comme ça, d'un coup de baguette magique. En deux temps trois mouvements, le XV du Trèfle de Brian O'Driscoll, qui effectuait ses adieux à l'endroit même où il s'est révélé il y a quatorze ans, a donné une leçon de rugby aux Tricolores. Deux essais de Sexton et Trimble (24e et 26e) sur des actions construites auraient même pu replonger les Bleus dans leurs doutes. Mais non. Une inspiration de Tales préférant une longue diagonale au pied à un quatre contre deux a envoyé Dulin à l'essai et a entretenu l'espoir (13-12 à la mi-temps).

En seconde période, après avoir laissé passer la tempête irlandaise, les Bleus ont fini fort. Un peu trop même. Un coude en avant de Bastareaud mettant Sexton KO. Sur la dernière attaque tricolore, une passe ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant