Tournée - XV de France - Sébastien Vahaamahina : « Les Blacks, il faut leur rentrer dedans »

le
0
Tournée - XV de France - Sébastien Vahaamahina : « Les Blacks, il faut leur rentrer dedans »
Tournée - XV de France - Sébastien Vahaamahina : « Les Blacks, il faut leur rentrer dedans »

Sébastien Vahaamahina, le colosse de la deuxième ligne du XV de France refuse de parler de peur avant de retrouver la Nouvelle-Zélande, samedi au Stade de France. Le Clermontois éprouve au contraire de l’excitation et assure que les Bleus feront tout pour taper les Al-Blacks.

Sébastien Vahaamahina, est-ce toujours particulier un match contre la Nouvelle-Zélande ? Oui, c’est vrai, il y a un peu de tout. On ne sait pas trop comment prendre le match. On dit que c’est la meilleure équipe, mais qu’il y a quand même une possibilité de les battre. Il ne faut pas les regarder jouer. Il y a pleins de choses qui passent dans nos têtes. Est-ce un risque d’être trop admiratif de cette équipe ? Oui, je pense que c’est un risque. Parce que si on les admire, ils vont se faire un plaisir de faire le spectacle. Et nous, on va passer pour des petits joueurs (rires). Est-ce qu’on a peur aussi de prendre une petite « volée » contre cette équipe ? Tout est possible. Mais il ne faut pas qu’on se dise ça, on est des sportifs. On a un petit instinct de champion, donc à nous de relever le défi. Il faudra être irlandais pour espérer les battre ce week-end... Ils ont montré qu’il était possible de les battre, mais, non, on ne va pas être irlandais. On va être nous-mêmes, l’Equipe de France. Jouer en attaque comme on a su le faire et régler quelques détails en défense.

Vahaamahina : « Peu importe qui ils sont, on ne lâchera pas »

Jouer l’attaque... L’équipe de France va donc afficher un visage plus offensif ? Je n’en ai aucune idée, mais il faut qu’on continue à jouer, quoi. Il faudra leur rentrer dedans. Oser des choses, et faire un gros boulot en défense. Ce sera le plus important contre eux. Ils sont capables de tout avec le ballon. Il faudra être vigilant, sur nos gardes, tout le temps. Appréciez-vous de les voir jouer ? Oui, oui, j’apprécie de les voir jouer. Je pense qu’à force de les regarder jouer, je me sens prêt (rires). Je sais comment il joue. A moi de mettre en place quelque chose pour aider l’équipe à les contrer. Vous parliez de petits détails à régler. Quelles sont les priorités à quelques jours du match ? Travailler notre communication. Faire une grosse ligne bien compacte, respecter notre plan de jeu, et tout ira bien je pense.

Vahaamahina : « Respecter le projet de jeu »

Faut-il plus de communication entre les avants et les arrières ? Entre les avants et les arrières, mais aussi entre les avants et les avants. Souvent, il y en aura un qui voudra sortir de la ligne. Il faudra qu’il reste avec nous, et pas qu’il fasse son truc à lui. Qu’il respecte le projet de jeu. Est-ce plus fort devant que les Australiens ? C’est différent. C’est plus athlétique, je trouve. Ils courent plus vite, se déplacent beaucoup plus. Il va falloir qu’on soit plus fort qu’eux dans ce domaine, qu’on ne lâche rien. Qu’on leur montre que peu importe qui ils sont, on ne lâchera pas. Il va falloir mettre encore plus de vitesse... Ah oui, ça c’est sûr. On en parlait tout à l’heure, c’est une fois, voire une fois et demie, plus rapide que les Australiens, donc, oui, il va falloir mettre beaucoup plus de vitesse. Est-ce que vous avez intérêt à casser le rythme, ou à les laisser développer leur rugby ? Casser le rythme quand ils attaquent, oui. Défendre, attaquer le ballon, ralentir tout leur ballon. Par contre, nous, quand on sera en attaque, il faudra jouer et voir s’il y a des portes qui s’ouvrent. Propos recueillis par S.P  
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant