Tournée d'automne : Saint-André change de ton

le
0
Tournée d'automne : Saint-André change de ton
Tournée d'automne : Saint-André change de ton
Dans un entretien accordé à l'Agence France Presse, Philippe Saint-André a analysé dimanche la composition du groupe des trente joueurs qu'il a retenus pour préparer la tournée d'automne. Le sélectionneur durcit le ton et prévient : " La sélection ne se fait pas sur le CV et la carte de visite mais sur la forme du moment. " Extraits de ces déclarations.

Le groupe des trente
« On est sur un stage de trois jours, on avait envie de relancer des joueurs, de voir des nouvelles têtes, d'évaluer d'autres joueurs, à un an de la Coupe du monde. C'était le moment opportun. On veut mettre de la concurrence avec des jeunes à gros potentiel comme Teddy Thomas et Charles Ollivon, des demis de mêlée qui depuis deux ans démontrent qu'ils font partie des meilleurs comme Rory Kockott et Sébastien Tillous-Bordes, et d'autres qui reviennent en forme comme François Trinh-Duc, Benjamin Fall. On veut aussi voir comment Sofiane Guitoune est revenu après sa grave blessure. »

Pas de tournée pour les non-convoqués ?
« Tout est possible. Après, quand il s'agit du XV de France, il vaut mieux être dans le groupe au départ. On va suivre de près les performances de chacun avec le comité de suivi. On a besoin de résultats, la sélection ne se fait pas sur le CV et la carte de visite mais sur la forme du moment. J'ai dit aux joueurs que pour certains, leurs performances en Australie (ndlr : lors de la dernière tournée estivale) m'ont déçu. On peut être talentueux mais à haut niveau, il faut être compétiteur. Il ne faut rien lâcher. Certains, arrivés troisième choix, doivent essayer davantage de concurrencer le n°2 ou le n°1 aux entraînements, sur le terrain, dans l'attitude. Sur le troisième test-match en Australie (ndlr : défaite 39-13), on a lâché trop vite individuellement. C'était peut-être le dernier match de la saison, mais je m'en fous ! Tu représentes l'équipe de France. Quand le rugby c'est ta vie, ta passion, ton métier, tu n'as pas le droit... »

Sur l'absence de Parra et Machenaud
« C'est une façon de leur dire qu'à leur poste il y a aussi d'autres joueurs. Ils étaient présents à tous les stages. Kockott et Tillous-Bordes méritent leur chance, d'autant que les résultats sont loin d'être positifs. »

Kockott
« On va regarder comment il évolue dans ce groupe, sur et en-dehors du terrain. Mais le primordial est la capacité des joueurs à être bons sur le terrain et des vrais compétiteurs. On verra si on continue l'aventure avec lui après ces trois jours. »

Des joueurs cadres dans le confort ?
« Peut-être. Le joueur de haut niveau doit prendre des responsabilités sur le terrain. Pendant deux ans, on a vraiment fait confiance à un groupe et à des jeunes joueurs. Ils ont pris de la bouteille maintenant. On a un groupe qui vit bien, tout le monde s'entend bien, mais on est tous jugés sur les résultats et ils sont déficients. J'attends de certains qu'ils soient plus compétiteurs car on pratique un sport d'affamés. »

Sur une évolution du jeu du XV de France
« J'ai d'abord envie de voir des mecs qui ne lâchent rien, qui gagnent leurs duels, qui sont capables de marquer un mec sur un plaquage. Jouer avec l'équipe de France, ce n'est pas un match supplémentaire dans une longue saison, c'est un événement. C'est quelque chose de grand dans leur vie. Il faut avoir la fierté du maillot. Si tu as ça, le reste arrive. J'ai envie qu'on se concentre d'abord sur le b.a.-ba du rugby en ayant des mecs enthousiastes, qui n'ont pas l'impression de jouer avec le frein à main, qu'ils soient capables de se faire des passes, d'avancer, de bien jouer un surnombre. Juste la base, déjà. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant