Tournée d'automne : Battue par les All Blacks, la France peut avoir des regrets

le
0
Tournée d'automne : Battue par les All Blacks, la France peut avoir des regrets
Tournée d'automne : Battue par les All Blacks, la France peut avoir des regrets

Le XV de France s’est inclinée face à la Nouvelle-Zélande (19-24) samedi au Stade de France. Une défaite qui laisse des regrets pour les Bleus, qui ont dominé cette rencontre.

C’est une défaite encourageante. Mais c’est surtout une défaite au goût amer pour le XV de France. Trop maladroit dans la finition, l’équipe de France a été dominée samedi par une équipe de Nouvelle-Zélande réaliste, à défaut d’être impressionnante (16-24). L’humiliation du dernier Mondial (13-62) était encore dans tous les esprits. Dès le haka des All Blacks, en maillot blanc et noir ce samedi soir, les joueurs de l’équipe de France montraient toute leur motivation en avançant comme l’avaient fait leurs aînés au Mondial 2007. Dans le jeu, les Bleus se montraient tout aussi entreprenants à l’image d’une percée de Brice Dulin (3eme), ou encore de Virimi Vakatawa (5eme). L’entame de match était quasi-parfaite pour les hommes de Guy Novès.

Les All Blacks plus réalistes

Mais deux minutes plus tard, le froid réalisme des Néo-Zélandais douchait la ferveur du public du Stade de France. Sur une magnifique passe au pied, Beauden Barrett trouvait Julian Savea au niveau de la ligne médiane alors que Noa Nakaitaci passait au travers. L’ailier n’avait plus qu’à passer à Israel Dagg qui s’en allait marquer le premier essai du match. La Nouvelle-Zélande n’était pas encore entrée dans la moitié de terrain adverse mais menait déjà (7-0). Barrett ajoutait une pénalité et les Blacks menaient (10-0, 17eme) avec seulement 36% de possession de balle. La suite, elle, ressemblait très fortement à ce début de match. Le XV de France se montrait entreprenant, voire séduisant sur certaines combinaisons. Mais à chaque fois, les Bleus faisaient preuve de trop de maladresse dans la zone de vérité comme sur cet en-avant de Nakaitaci près de l’en-but (21eme), ou celui de Fofana quelques minutes plus tard (28eme). Les Bleus profitaient tout de même de la réussite au pied de Maxime Machenaud pour rentrer aux vestiaires sur un score (6-10), flatteur pour les All Blacks.

Des regrets pour la France...

Le XV de France revenait avec les mêmes intentions en début de seconde période. Mais, après une superbe action collective de plus d’une minute, les Français se faisaient une nouvelle fois contrer alors qu’ils étaient à cinq mètres de l’en-but. En digne successeur de Dan Carter, Beauden Barett, montrait, s’il en était besoin, pourquoi il a été élu meilleur joueur du monde récemment. Sur une interception, l’ouvreur s’en allait marquer en contre avant de transformer lui-même (17-6, 43eme). Toujours aussi réalistes, les Blacks prenaient le large avec un essai du pilier Charlie Faumuina, transformé encore une fois par Barrett (24-9, 58eme). Deux minutes plus tard, les Bleus faisaient preuve d’orgueil par l’intermédiaire de leur capitaine Guilhem Guirado... Mais il échouait lui aussi à quelques centimètres de la ligne. Une minute plus tard, la persévérance des hommes de Guy Novès était enfin récompensée. Après une pénalité pour une mêlée effondrée à cinq mètres de la ligne, Baptiste Serin jouait rapidement et envoyait une magnifique chistera à Louis Picamoles qui marquait enfin le premier essai bleu. Pour son entrée à la place de Machenaud, Serin éblouissait le Stade de France et transformait dans la foulée (16-24, 62eme). Dans le dernier quart d’heure, le public poussait, mais malgré une dernière pénalité de Serin, les joueurs de l’équipe de France n’arrivaient pas à revenir à hauteur des Néo-Zélandais. Les Bleus n’ont toujours pas battu les Blacks depuis leur succès en 2009 à Dunedin, mais c’est une défaite encourageante pour une équipe qui avait pris plus de 60 points il y a un an.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant