Tourisme : où sont passés les Américains cet été ?

le , mis à jour à 07:34
0
Tourisme : où sont passés les Américains cet été ?
Tourisme : où sont passés les Américains cet été ?

« Quand ils voient de chez eux la France à la télé, tout est cassé, tout le monde est en grève dans les aéroports, on ne ramasse plus les poubelles. Sans parler des attentats. Les Japonais et les Américains nous fuient. » Le constat de Laurent Duc, patron d'un hôtel près de l'aéroport de Lyon et responsable à l'Umih, syndicat majoritaire chez les hôteliers, est sans appel. Du Mont-Saint-Michel (lire ci-dessous) aux plages de la Côte d'Azur en passant par Paris, cet été, partout, les professionnels du tourisme, inquiets, dressent le même constat. Si les Français, les Belges et les Espagnols continuent à remplir nos campings, hôtels et restaurants, notamment dans le Sud et en Bretagne, la clientèle asiatique, surtout les Japonais, et les Américains manquent à l'appel. Les zones les plus touchées sont Paris (où l'absence de touristes étrangers s'est notamment fait sentir sur les soldes d'été, dont le bilan est mitigé) et sa proche banlieue, mais aussi la Normandie et, dans une moindre mesure, la région des châteaux de la Loire.

 

Aucun bilan officiel sur les chiffres de fréquentation en juillet n'a encore été établi par le secrétariat d'Etat chargé du Tourisme mais, du côté d'Atout France, l'agence de l'Etat chargée de la promotion du tourisme dans l'Hexagone, on évoque prudemment un recul de 6 % du nombre de vacanciers américains par rapport à l'année dernière en juillet. Autres chiffres : après l'attentat de Nice du 14 Juillet (84 morts), ForwardKeys, cabinet d'analyses basé en Espagne ayant accès à une base de données de plus 200 000 agences de voyages dans le monde, chiffrait à 9,4 % la baisse du nombre d'arrivées de touristes dans la capitale de la Riviera par rapport à 2015. Plus largement, ce cabinet estime que, sur cette même période, les vacanciers étrangers étaient 8,8 % moins nombreux dans toute la France. « Les Européens résistent, mais la clientèle étrangère lointaine, notamment ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant