Tourisme d'affaires : le Grand Paris peut mieux faire

le
0
Dans un rapport commandé par Bercy, Gilles Pélisson avance vingt recommandations.

Loin devant Londres et New York, l'Ile-de-France est la première métropole touristique au monde. C'est aussi la première région économique française, avec un produit intérieur brut (PIB) qui représente à lui seul 4 % du PIB de l'Union européenne ! Une place de choix, donc, mais une place de plus en plus concurrencée : Paris perd des parts de marché, devancée par Singapour, Vienne ou encore Barcelone pour l'organisation de congrès. De 26 milliards d'euros en 2006, le voyage d'affaires en France est tombé à 14 milliards d'euros en 2010, selon un baromètre American Express. Pour Bercy, il était donc devenu «urgent de prendre les mesures qui doivent permettre au Grand Paris de conserver sa prééminence». En février, Christine Lagarde, alors ministre de l'Économie, et Frédéric Lefebvre, secrétaire d'État au Tourisme, ont missionné Gilles Pélisson, ancien patron d'Accor, pour dresser un état des lieux précis de la situation et formuler des propositions d'a

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant