Tourcoing : une caissière d'Auchan licenciée "pour 85 centimes" ?

le
5
Photo prise le 10 mai 2006 au centre commercial Auchan de Villetaneuse. 
Photo prise le 10 mai 2006 au centre commercial Auchan de Villetaneuse. 

85 centimes, c'est le montant pour lequel une hôtesse de caisse d'Auchan City à Tourcoing assure avoir été licenciée, rapporte lundi La Voix du Nord. L'affaire remonte au 9 juillet dernier. "Une dame est passée en caisse et m'a demandé de soustraire deux paquets de pâtes sur les quatre de ses achats", raconte au quotidien la quadragénaire. "À mon insu, alors que je surveillais les opérations depuis mon écran et les six caisses du poste, elle a rajouté un article qui n'a pas été scanné", poursuit-elle.

Si la caissière ne se rend compte de rien, ce n'est pas le cas des personnes chargées de la sécurité du magasin, qui demandent alors à la cliente de régler la somme due, soit 85 centimes d'euros.

Mise à pied

L'histoire aurait pu se terminer là, mais la semaine suivante, à peine arrivée sur son lieu de travail, l'employée est conduite auprès du chef de service. Ce dernier lui remet un courrier lui indiquant "une mise à pied conservatoire de onze jours", assure la salariée.

La caissière est également convoquée à un entretien préalable au licenciement. Mais elle ne s'y rend pas, "bouleversée", et donc "mise en arrêt maladie" par son médecin traitant. Quelques jours plus tard, elle reçoit finalement par voie postale la nouvelle de son licenciement pour faute grave.

Estimant "avoir été licenciée pour 0,85 euro", la maman de trois enfants, soutenue par la CGT, se dit...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius il y a 9 mois

    Titrer de cette façon, faire un article d'une histoire aussi mineure et ne donner la parole qu'à l'employée donnent une idée où en est arrivé le journal Le Point. Misérable feuille de chou qui fait de la démagogie cégétiste.

  • aerosp il y a 9 mois

    la dernière loi travail va-t-elle protéger cette petite personne ?

  • cavalair il y a 9 mois

    Defendue par la CGT....voila on y arrive et bientot connaitre TOUTE la verit

  • frk987 il y a 9 mois

    Tout a fait d'accord opelin, c'est toujours le genre d'histoires montées en épingle par les syndicats, je connais personnellement une caissière qui a régulièrement quelques centimes d'écart le soir (comme toutes les caissières) du reste), jamais on ne lui a reproché quoique ce soit. C'est un prétexte...pour d'autres affaires.

  • opelin il y a 9 mois

    Il faudrait connaître TOUTE l'histoire. C'était surement la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Une entreprise ne licencie pas sans raison valable de peur de finir aux prud'hommes. Si elle l'a fait c'est que c'était légal et justifié.