Touraine et Lienemann renoncent à la primaire

le
2
MARISOL TOURAINE RENONCE À LA PRIMAIRE
MARISOL TOURAINE RENONCE À LA PRIMAIRE

PARIS (Reuters) - La ministre de la Santé, Marisol Touraine, et la sénatrice PS Marie-Noëlle Lienemann ont annoncé vendredi qu'elles renonçaient, au nom de l'unité, à participer à la primaire de la gauche pour l'élection présidentielle de l'an prochain.

Marisol Touraine, proche de François Hollande, a pris sa décision "après mûre réflexion", alors que les prétendants ont jusqu'au 15 décembre pour présenter leur candidature, qui sera validée par une Haute autorité.

"Depuis une semaine, j'ai reçu de nombreux messages m'invitant à défendre ce projet en me portant candidate à la primaire. Certains d'entre eux venaient de personnalités de la gauche que je tiens en très haute estime. Je me suis donc longuement interrogée", peut-on lire sur son blog.

"Après mûre réflexion, et au nom de la responsabilité collective, je considère que la campagne qui s'ouvre peut permettre à ce projet de s'incarner, sans qu'une candidature supplémentaire soit nécessaire", ajoute la ministre.

Dans un entretien au journal Le Monde, Marie-Noëlle Lienemann déclare pour sa part avoir "décidé de ne pas être candidate à la primaire de la gauche en janvier" afin d'éviter un "émiettement des voix".

La sénatrice, classée à l'aide gauche du PS, ajoute ne pas avoir reçu de réponse à sa proposition de candidature unique avec Arnaud Montebourg et Benoît Hamon. Elle dit ne soutenir personne "à cette étape" afin de garder sa "liberté de parole".

Une dizaine de prétendants, dont l'ancien Premier ministre Manuel Valls et les anciens ministres Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, veulent participer à la primaire prévue les 22 et 29 janvier.

L'ex-ministre de l'Education nationale Vincent Peillon réfléchit lui aussi à cette éventualité, selon ses proches.

La renonciation de François Hollande à briguer un second mandat a conduit Manuel Valls à franchir le pas. Une candidature qui ne fait pas l'unanimité au PS, même si l'ancien chef du gouvernement a pour l'instant l'avantage dans les sondages.

(Elizabeth Pineau, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • guerber3 le vendredi 9 déc 2016 à 19:15

    Alzeimer, si jeune, c' est triste...!

  • mlaure13 le vendredi 9 déc 2016 à 18:49

    Mais moi aussi, je suis prêt à renoncer...qu'on se le dise...;-)))