Tour Triangle - Nathalie Kosciusko-Morizet : "Anne Hidalgo ne supporte pas d'avoir été battue"

le
0
Nathalie Kosciuzko-Morizet applaudit à l'issue du vote rejetant le projet de construction de la tour Triangle.
Nathalie Kosciuzko-Morizet applaudit à l'issue du vote rejetant le projet de construction de la tour Triangle.

Le Point : Vous avez voté contre la tour Triangle. Que lui reprochez-vous ? Nathalie Kosciusko-Morizet : Notre réserve porte sur la construction de tours solitaires et - pire - sur la multiplication de ces tours aux portes de Paris. Ces constructions en solo font le vide à leur pied. C'est typiquement l'histoire de la tour Montparnasse. En outre, la tour Triangle sera un signal de rupture entre Paris et sa banlieue. Or il faut recoudre la relation entre Paris et sa banlieue. Cela passe par la couverture du périphérique et par la création de lieux de convergence comme de grandes places, mais certainement pas par un donjon, ce qu'aurait été la tour Triangle. Notre autre grande réserve porte sur le contenu du projet. Il s'agit de bureaux en blanc (1), alors même qu'Anne Hidalgo, lorsqu'elle était adjointe à l'urbanisme, avait refusé d'en faire. Ne craignez-vous pas la "muséification" de Paris en refusant ce type de projet ? Cet argument a été avancé lors du débat sur la tour Montparnasse ! Penser que la modernité rime avec la construction de tours, c'est manquer cruellement d'imagination. Le magnifique nuage de Frank Gehry, qui abrite la Fondation Louis Vuitton, est un symbole de modernité et vous noterez que ce n'est pas une tour ! Que va-t-il arriver maintenant ? Nous attendons qu'Anne Hidalgo reconnaisse le vote du Conseil de Paris. Avant même de proclamer le résultat du vote, la maire de Paris l'a contesté. L'aurait-elle...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant