Tour préliminaire : Les Bleus faciles contre la Serbie

le , mis à jour à 20:20
0
Tour préliminaire : Les Bleus faciles contre la Serbie
Tour préliminaire : Les Bleus faciles contre la Serbie

Pour son deuxième match du Championnat d'Europe, l'équipe de France s'est largement imposée contre la Serbie (36-26). Les Bleus sont qualifiés pour la deuxième phase avant son match contre la Pologne mardi.

Deuxième victoire en deux matchs pour les Bleus. Après avoir dominé la Macédoine, l’équipe de France s’est facilement imposée dimanche contre la Serbie (36-26).

Cette victoire s’est surtout dessinée en seconde période, après un premier acte plutôt équilibré. Les hommes de Claude Onesta entamaient bien le match notamment par l’intermédiaire d’un Olivier Nyokas en grande forme (6 buts en première mi-temps). Mais les coéquipiers de Thierry Omeyer perdaient beaucoup trop de ballons dans le même laps de temps (six) et le gardien s’exposait aux contres adverses (19-16 à la pause).

En seconde période, plusieurs supériorités numériques permettaient aux Bleus de conserver leur avance de quatre buts et de creuser petit à petit l’écart. La France retrouvait sa défense de fer, alors que Nikola Karabatic faisait parler sa puissance en enchaînant les buts (28-21). L’écart étant fait, Claude Onesta en profitait pour faire tourner l’effectif avant le match décisif contre la Pologne chez elle, mardi. Vincent Gérard prenait la place de Thierry Omeyer dans les buts. Avec huit buts d’avance à 5 minutes de la fin, Kounkoud, Emili et Dorot entraient même en jeu, participant à la large victoire (36-26) contre une Serbie plutôt limitée.

Après la rencontre, Olivier Nyokas se montrait satisfait au micro de beIN SPORTS : « On a respecté les consignes. Ceux qui ne jouent pas forcément ont apporté leur pierre à l’édifice. On est tous concentrés pour aider les cadres à souffler et les soulager. »

Claude Onesta avait lui aussi le sourire après la rencontre sur beIN SPORTS : « On est qualifiés et on aura des points au tour suivant. Sur le plan défensif, on a été un peu long à se mettre dans le tempo. On voulait faire des rotations, mais encore faut-il que le match nous le permette. Finalement, l’avance nous a permis de mobiliser chaque joueur et chacun a pu se rendre compte qu’il peut apporter. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant