Tour Montparnasse : le désamiantage reste interrompu jusqu'à nouvel ordre

le
0
Tour Montparnasse : le désamiantage reste interrompu jusqu'à nouvel ordre
Tour Montparnasse : le désamiantage reste interrompu jusqu'à nouvel ordre

Après sept ans de travaux, le dossier de l'amiante n'en finit pas d'empoisonner la Tour Montparnasse : un rapport d'étape d'expert dévoilé ce mercredi montre que les gaines d'aération ont véhiculé la fibre cancérigène lors des travaux de désamiantage. Ces derniers, déjà suspendus dans l'attente du rapport définitif, restent «interrompus jusqu'à nouvel ordre», a indiqué la préfecture d'Ile-de-France.

Les copropriétaires de la Tour assurent que cette pollution est due au travaux en cours et se veulent rassurant. Mais, alors que 5000 salariés travaillent tous les jours dans l'édifice, l'inspection du travail pourrait ne pas être de cet avis.

Les gaines d'aération et les gaines techniques en cause

Les travaux de désamiantage du célèbre édifice parisien, où travaillent quelque 5.000 personnes, ont démarré il y a sept ans et déjà coûté quelque 250 millions d'euros aux 283 copropriétaires. Ils ne devraient pas s'achever avant 2017. L'expert avait été mandaté à la suite d'un arrêté préfectoral pris au mois d'août après plusieurs dépassements des seuils de pollution autorisés (72 depuis 2009), pour en comprendre les causes. Après ces dépassements, des salariés d'Amundi, filiale du Crédit agricole et de la Société générale avaient quitté la Tour. Ceux de CNP assurance avaient également brièvement quitté le site.

Selon «Le Monde», le mauvais confinement du chantier des escaliers de secours était fortement suspecté d'être à l'origine de cette nouvelle alerte, mais par acquit de conscience, le préfet de Paris avait demandé à un expert de rechercher s'il n'y avait pas d'autres causes.

Et visiblement, il y en a d'autres : dans son rapport d'étape, avant ses conclusions définitives attendues en janvier, l'expert indique qu'«au regard des éléments étudiés sur les pollutions récentes et sur des pollutions plus anciennes affectant la Tour (...) les gaines constituent selon leur nature une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant