Tour Eiffel reprend de la hauteur

le
0

(lerevenu.com) - La foncière acquiert un ensemble de bureaux de 19.700 m2 en première couronne parisienne. Avec cette transaction, Tour Eiffel tourne la page de la restructuration et aborde une nouvelle phase de croissance.

Société de la Tour Eiffel est de retour. La foncière acquiert un ensemble de bureaux de 19.700 m2 en première couronne parisienne. Payée en actions, l'opération offrira au vendeur, Patron Capital Partners, 8,4% du capital de la foncière. La transaction se monte à 28,4 millions d'euros. 

C'est la première acquisition significative depuis plus de quatre ans pour Société de la Tour Eiffel. A partir de 2009, confrontée à un mur de dettes, elle avait passé plus de temps à chercher une solution à ses échéances bancaires qu'à s'occuper du développement de son patrimoine.

Avec une nouvelle équipe de direction, conduite depuis un an par Renaud Haberkorn, elle s'est attaquée à une restructuration de son portefeuille immobilier. Avec un double objectif. Se recentrer sur le bureau dans Paris et en première couronne, hors quartier central des affaires, jugé trop coûteux. Second objectif : se désendetter, via des cessions, afin de ramener la dette nette à 45% du patrimoine réévalué à fin 2014 contre 60% en 2010.   

L'opération va lui permettre de faire d'une pierre, deux coups. Tout d'abord, elle met la main sur un actif de qualité. Loué par Edenred pour son siège social, avec un bail long de huit ans fermes, l'ensemble immobilier affiche un rendement confortable de 7,2%. Sa composition de 7 immeubles facilitera, grâce à sa modularité, sa valorisation future. Il pèsera d'emblée 10% du patrimoine de la foncière (809 millions d'euros au 30 juin).

La transaction illustre surtout la décote de la foncière et sa capacité à y remédier par ses compétences de gestionnaire d'actifs. A 50 euros, hors dividende de 1,20 euro, payable le 30 septembre prochain, les nouvelles actions à émettre présentent une prime de 9% sur la moyenne des cours sur un mois et de 4% sur le cours de jeudi 19 septembre, veille de l'annonce de l'opération.

Le cours actuel reste lui-même décoté de plus de 15% par rapport à l'actif net réévalué par action (59,50 euros au 30 juin). La remise sur les rails de la croissance devrait contribuer à la revalorisation du titre.

On peut se placer pour viser 58 euros à un horizon de dix-huit mois.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant