Tour de France: Wiggins évoque la possibilité de soutenir Froome

le
0
BRADLEY WIGGINS POURRAIT COURIR LA GRANDE BOUCLE EN SOUTIEN DE CHRISTOPHER FROOME
BRADLEY WIGGINS POURRAIT COURIR LA GRANDE BOUCLE EN SOUTIEN DE CHRISTOPHER FROOME

PARIS (Reuters) - Bradley Wiggins, vainqueur du dernier Tour de France, a suggéré mercredi qu'il pourrait ne pas être le leader du Team Sky pour l'édition 2013 de la course dont le parcours semble davantage taillé pour son équipier Christopher Froome.

Le Britannique a déclaré qu'il prendrait le départ de la 100e édition du Tour, présentée mercredi, aux journalistes qui lui demandaient s'il défendrait son titre.

Mais il a ajouté: "Il a toujours été question de gagner un Tour et de voir ensuite en fonction de ce qu'il se passe."

"Il est plus probable que je coure pour Chris. Je veux simplement être dans une équipe qui gagne et si Chris doit être (le leader), et bien soit", a-t-il dit.

"Il devra malgré tout laisser pousser ses pattes" a-t-il ajouté, dans une référence aux favoris qui barrent ses joues et le distinguent dans le peloton.

Le parcours du Tour 2013, avec quatre arrivées au sommet et 65 km de contre-la-montre individuel -contre 101,4 km l'an passé- devrait convenir à Froome, un grimpeur naturel, meilleur que Wiggins dans cet exercice.

"On décidera au sein de l'équipe comment attaquer la course de la meilleure manière", a encore dit Wiggins.

La tâche de Sky ne sera cependant pas aisée, en particulier avec les retours du Luxembourgeois Andy Schleck, blessé cette année, et de l'Espagnol Alberto Contador, suspendu en 2012.

"La course avait été maîtrisée par Sky (en 2012), ils avaient le meilleur grimpeur avec Froome travaillant pour Wiggins qui pouvait ainsi garder le contrôle", a dit l'Américain Tejay van Garderen, vainqueur du maillot blanc de meilleur jeune cette année. "Je ne pense pas qu'ils pourront être aussi tranquilles quand Andy et Contador attaqueront."

Le premier maillot jaune pourrait atterrir sur les épaules de Mark Cavendish, la première étape en Corse semblant promise à un sprinteur. "C'est très excitant. Je n'ai jamais eu jusque-là l'occasion de courir pour le maillot jaune", a dit le coureur de l'île de Man.

Julien Prétot, édité par Chrystel Boulet-Euchin et Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant