Tour de France: Voeckler et Rolland encore là, Pinot se révèle

le
0
LE TOUR DE FRANCE 2012, UNE BONNE ÉDITION POUR LE CYCLISME FRANÇAIS
LE TOUR DE FRANCE 2012, UNE BONNE ÉDITION POUR LE CYCLISME FRANÇAIS

par Gilles Le Roc'h

PARIS (Reuters) - Le Tour de France 2012 a donné une excellente cuvée pour le cyclisme français qui s'est adjugé cinq étapes et le maillot du meilleur grimpeur, qui a vu un grand talent se confirmer avec Pierre Rolland et une révélation éclore avec Thibaut Pinot.

Thomas Voeckler, vainqueur des dixième et seizième étapes à Bellegarde-sur-Valsérine et Bagnères-de-Luchon, détenteur du maillot à pois, est bien entendu le Français qui aura le plus marqué le Tour.

Le public ne s'y trompe pas, qui lui témoigne de façon de plus en plus pressante son affection dans ce qui relève désormais d'une "Voecklermania".

"Je dois admettre que c'est sans doute un peu trop pour moi, mais une fois chez moi, avec ma famille, au calme, je vais pouvoir souffler un peu", a-t-il dit.

Son approche du Tour fut compliquée par une blessure du genou qui l'avait contraint à l'abandon dans le Critérium du Dauphiné puis dans la Route du Sud.

Sa douleur faillit le contraindre à l'abandon dans la troisième étape qu'il termina très attardé et puisque son rêve en jaune était caduc, celui qui avait subjugué la France en 2011 en passant dix jours en tête du classement a reporté son ambition sur une victoire d'étape.

L'ambition venant, il en visa une deuxième et le maillot à pois. Il fit coup double dans la seizième étape en se livrant à un cavalier seul dans l'étape mythique des Pyrénées.

PINOT, C'EST L'AVENIR

Une nouvelle fois, Voeckler a donc fait le spectacle mais il n'est pas la seule satisfaction française du Tour.

Profitant d'une échappée au long cours et du travail de Christophe Kern, son équipier Pierre Rolland s'est imposé dans la onzième étape, à La Toussuire, comme il l'avait fait en 2011 à l'Alpe d'Huez.

Huitième au final, il améliore de deux rangs le classement qui lui avait valu l'année dernière le maillot blanc de meilleur jeune.

La dixième place occupée il y a un an par Rolland est cette année celle de Thibaut Pinot, éblouissant vainqueur de la huitième étape à Porrentruy, deuxième à la Toussuire puis quatrième de la dernière étape des Pyrénées à Peyragudes.

S'il n'est pas parvenu à décrocher le maillot blanc, revenu à l'Américain Tejay Van Garderen, le benjamin du Tour, 22 ans, est le premier depuis Richard Virenque à redonner l'espoir d'une victoire française dans la Grande Boucle.

Ce sera peut-être dans quelques années s'il écoute son patron Marc Madiot et accepte de faire les sacrifices nécessaires.

Dans l'entourage de Thibaut Pinot, Pierrick Fédrigo a tenu un rôle de soutien très important et a été récompensé en l'emportant lui-même dans la quinzième étape à Pau.

Le Tour de France est réussi pour le cyclisme français et a fait mieux, puisqu'il semble augurer d'un bel un avenir en bleu.

Ces succès permettent aussi d'oublier l'abandon de Sylvain Chavanel et la grande discrétion des coureurs des équipes Ag2R-La Mondiale, Cofidis et Saur-Sojasun.

Edité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant