Tour de France: Vincenzo Nibali se pose en troisième homme

le
0
Tour de France: Vincenzo Nibali se pose en troisième homme
Tour de France: Vincenzo Nibali se pose en troisième homme

PORRENTRUY, Suisse (Reuters) - Le duel annoncé entre Bradley Wiggins et Cadel Evans pourrait être troublé par un troisième homme, l'Italien Vincenzo Nibali, qui a montré de belles dispositions dans les premières ascensions du Tour de France.

Après avoir été l'un des seuls à suivre le train du Team Sky de Wiggins samedi jusqu'à La Planche des Belles Filles, il a une nouvelle fois collé aux deux favoris dimanche dans la première étape de montagne entre Belfort et Porrentruy.

Formidable descendeur, il a même tenté de mener la charge après le passage du col de La Croix, dernière difficulté du jour, mais n'a pas pu lâcher les autres membres du petit groupe où se trouvaient le maillot jaune et l'Australien.

"Il y a plusieurs gars devant et cela signifie que rien n'est joué pour le classement général", a-t-il dit à l'arrivée.

"J'ai essayé de creuser l'écart (dans la descente) mais Evans a été capable de me suivre, donc cette tentative n'a pas suffi."

Le vainqueur du Tour d'Espagne 2010, 27 ans, a pour lui d'être capable de faire le match dans les contre-la-montre, à l'inverse d'un Fränk Schleck, de toute façon déjà hors course.

Et son aisance pour rallier les sommets en fait l'outsider numéro un du Tour, dont il occupe pour l'heure la troisième place à seulement 16 secondes de Wiggins et six d'Evans.

Après la montée vers La Planche des Belles Filles, il s'était satisfait de la faiblesse des écarts.

"J'ai montré que j'étais compétitif et mon équipe aussi. On a géré la course de la meilleure des manières pendant la première semaine et je suis certain que l'on peut faire la même chose pendant les deux prochaines", avait-il dit.

Pour y parvenir, il devra réussir un bon chrono lundi, sur les 41,5 km tracés entre Arc-en-Senans et Besançon.

"Dans le contre-la-montre, Wiggins a quelque chose de plus, cela ne fait aucun doute (...) Donc je vais essayer de perdre le moins de temps possible", a-t-il dit.

S'il y parvient, le leader de la Liquigas sera à n'en pas douter le troisième homme à suivre jusqu'à Paris.

Gregory Blachier, avec Mark Meadows, édité par Hélène Duvigneau

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant