Tour de France : Vincenzo Nibali, le requin jaune

le
0
Vincenzo Nibali, qui a passé 18 jours avec le maillot jaune sur ce Tour, a remporté son troisième grands tours, après le Giro et la Vuelta.
Vincenzo Nibali, qui a passé 18 jours avec le maillot jaune sur ce Tour, a remporté son troisième grands tours, après le Giro et la Vuelta.

C'est une habitude que Vincenzo Nibali a prise très tôt sur ce Tour de France. L'Italien n'a utilisé que deux maillots jaunes au quotidien : celui remporté à Shieffield (2e étape), le premier, et celui obtenu à Aremberg (5e étape), après la terrible étape des pavés. Le staff de la formation Astana lui nettoyait donc ses deux tuniques tous les soirs, à l'eau froide. Superstitieux, le nouveau vainqueur du Tour ? Oui, mais pas seulement. Avec sur ses épaules ces deux tuniques, il revendique les choix qu'il a faits, ceux qui l'ont mené à la victoire. Lors de ces deux étapes, courues dans la première semaine, Christopher Froome (Sky, qui a abandonné au cours de la 5e étape) et Alberto Contador (Saxo-Tinkoff) étaient encore là. "Pour les battre, je savais que j'allais devoir réinventer la course, attaquer la course en dehors des Alpes et des Pyrénées", a confié l'Italien. Une copie parfaite Il s'est donc employé à "réinventer la course", ne négligeant aucun détail et surtout aucune étape. À Shieffield, dans la ferveur populaire britannique, il attaque à deux kilomètres de l'arrivée, remporte l'étape et sa première tunique dorée. Trois jours plus tard, il découvre les pavés de Paris-Roubaix pour la première fois de sa carrière. Christopher Froome (Sky) a abandonné avant de les parcourir, Alberto Contador, lui, est sur la défensive. Vincenzo Nibali résiste, vigilant, et rend une copie parfaite. À 29 ans, il devient le sixième...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant