Tour de France: un dernier sprint à Metz avant les sommets

le
0
Tour de France: un dernier sprint à Metz avant les sommets
Tour de France: un dernier sprint à Metz avant les sommets

EPERNAY, Marne (Reuters) - Les sprinteurs auront à coeur de profiter vendredi d'une ultime chance de se mettre en évidence dans le Tour de France lors de la sixième étape entre Epernay et Metz, avant que la montagne ne prenne le relais pour une semaine.

Dans les jours qui suivront, la seule pause observée par le peloton dans une série d'ascensions vertigineuses sera le contre-la-montre de lundi.

Les grands finisseurs n'auront plus d'occasions d'en découdre avant le 14 juillet, sous réserve que cette date n'inspire pas trop les Français qui aiment à participer aux échappées -même en vain- depuis le début de ce Tour.

Même si le tracé n'est pas aussi plane que celui ayant permis à André Greipel de s'imposer à Saint-Quentin jeudi, pour la deuxième fois en deux jours, la sixième étape, longue de 207,5 km, ne propose pas de grosses difficultés.

L'occasion sera donc grande pour les Andre Greipel, Matthew Goss ou autres Mark Cavendish, qui sont revenus forts dans la course au maillot vert jeudi puisque son porteur, le Slovaque Peter Sagan, a chuté et n'a pris aucun point dans l'Aisne.

Sur leur itinéraire de Champagne en Lorraine, les coureurs passeront à proximité du Lac de Madine (Meuse), site bien connu des amoureux du vélo. Il a accueilli pendant quarante ans, jusqu'au milieu des années 2000, le Grand Prix des nations.

L'histoire de la Grande Boucle sera aussi à l'honneur avec l'arrivée à Metz, déjà 40 fois ville étape du Tour.

La dernière fois que les coureurs ont franchi la ligne à Metz, en 1999, le vainqueur du jour fut Lance Armstrong, couronné quelques jours plus tard pour la première fois sur les Champs-Elysées.

Depuis, la course est aussi partie de Metz, sur un parcours assez semblable à celui proposé vendredi puisqu'il menait à Reims. Un sprinteur, Robbie McEwen, l'avait emporté.

L'histoire aidant, ces liens étroits ont aussi accouché d'une situation qui paraît insolite, aujourd'hui que les frontières sont toutes relatives en Europe.

Metz fut en effet la première ville-étape "étrangère" de l'histoire en 1907, lorsque la région faisait partie de l'Allemagne.

Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant