Tour de France: un départ de Corse "historique" en 2013

le
0

AJACCIO (Reuters) - Le départ annoncé comme "historique" de la 100e édition du Tour de France cycliste en 2013 a été officiellement présenté mardi à Ajaccio.

Le départ aura lieu le 29 juin de Porto-Vecchio. Trois étapes totalisant près de 500 km seront au programme de ce début de Tour en Corse, seule région de France métropolitaine à n'avoir jamais accueilli la Grande Boucle.

Le président de la collectivité territoriale de Corse, Paul Giacobbi, n'a pas caché sa "fierté" de recevoir la caravane de la plus grande course cycliste du monde.

"Le Tour de France n'a pas attendu la Corse pour recevoir ses lettres de noblesse, mais il obtiendra un titre de plus", a-t-il estimé lors d'une allocution prononcée dans les locaux de l'Assemblée de Corse.

Seules quelques boucles du Paris-Nice ou le Critérium international, qui a servi de test ces deux dernières années, ont amené ces cinquante dernières années les grands noms du cyclisme sur les tortueuses routes insulaires.

Le directeur du Tour, Christian Prudhomme, en "offrant la montagne dans la mer" au Tour a promis une édition qui ne ferait pas "dans la demi-mesure".

De Porto-Vecchio, les coureurs, après une boucle par les falaises de Bonifacio, à la pointe méridionale de l'île, rejoindront Bastia, dans le nord, via la plaine orientale. Cette première épreuve de 200 km sera donc un galop d'essai.

Le peloton s'élancera ensuite le 30 juin de la vaste place Saint-Nicolas, qui fait face à l'île d'Elbe, dans le centre de Bastia, pour rallier Ajaccio, la cité où Napoléon Bonaparte a vu le jour en 1769.

Durant ces 155 km qui traverseront le parc naturel régional de Corse, dans le centre de l'île, trois cols seront franchis, Bellagranajo (723 m), La Serra (807 m) et Vizzavona (1163 m).

L'arrivée prévue sur les îles Sanguinaires, joyau du golfe d'Ajaccio, se fera après l'ascension de la redoutable côte du Salario, qui traverse la ville.

Le lundi 1er juillet, le peloton partira de la place Miot pour rejoindre la forteresse génoise de Calvi. Longeant sur 145 km les roches pourpres fendant l'eau turquoise de la côte occidentale, les coureurs devront passer quatre cols, San Bastiano (415 m), Lava (498 m), Palmarella (374 m), Marsolino (443m).

La difficulté de cette épreuve sera compensée par la somptuosité des paysages, notamment les fameuses calanques de Piana, classée au patrimoine mondial de l'Unesco.

"Nous avons de quoi faire un départ qui sera l'un des plus beaux de l'histoire", a conclu Christian Prudhomme.

Roger Nicoli, édité par Chrystel Boulet-Euchin et Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant