Tour de France : tout ce qu'il faut savoir sur le contre-la-montre par équipes

le
0
L'équipe AG2R La Mondiale lors du dernier contre-la-montre par équipe du Tour de France, à Nice en 2013. 
L'équipe AG2R La Mondiale lors du dernier contre-la-montre par équipe du Tour de France, à Nice en 2013. 

Casques profilés, combinaisons et vélos ultra-légers : les coureurs vont revêtir ce dimanche leurs équipements pour défier le chrono. En jeu, le contre-la-montre par équipes, un exercice délicat et complexe qui nécessite une longue préparation. Les coureurs s'élanceront à Vannes pour 28 kilomètres afin de rallier Plumelec au cours d'un tracé qui s'achève par une côte difficile à négocier. Sur ce type d'étape, c'est le temps du cinquième coureur de chaque équipe à franchir la ligne qui est retenu et sert de base afin d'établir le classement de l'étape. Vincent Lavenu, manager de l'équipe AG2R, reconnaît que sa formation ne visera pas la victoire ce dimanche. Il s'en explique et détaille la façon dont ses coureurs se préparent.

L'AVIS de Vincent Lavenu, manager de l'équipe AG2R :

"Le contre-la-montre par équipes, c'est un exercice qui est très beau à la télévision, mais qui est très dangereux et angoissant. Les coureurs roulent très vite et sont très proches les uns des autres, ce qui renforce le risque de chutes. La première clé pour réussir, c'est la puissance physique. Une équipe comme Orica-GreenEdge (vainqueur du contre-la-montre par équipe sur le Tour en 2013 à Nice et sur le Tour d'Italie) est bien plus rôdée que nous. La majorité de ses coureurs sont issus du cyclisme sur piste et l'équipe est complétée par des sprinteurs et des spécialistes du chrono. Chez AG2R,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant