Tour de France: Tony Martin en grande peine

le
0

TOURNAI, Belgique (Reuters) - L'Allemand Tony Martin, victime dimanche d'une fracture du scaphoïde gauche, a lutté lundi pour rallier l'arrivée de la deuxième étape du Tour de France, qu'il a franchie avec 4 minutes et 22 secondes de retard sur le peloton.

Alors que sa participation à la suite du Tour était mise en doute par de nombreux médias dimanche soir après sa chute au 10e kilomètre de la première étape, le champion du monde du contre-la-montre s'est bien élancé lundi matin de Visé, en Belgique, le visage marqué et le poignet enveloppé dans une atèle.

A son arrivée à Tournai, après 207,5 km, il a rejoint directement l'autocar de sa formation Omega-Pharma-QuickStep sans dire un mot.

Interrogé sur l'état de son coureur, son directeur sportif Wilfried Peeters a seulement répondu : "Ca va. Il est arrivé."

Quant à savoir s'il prendra le départ de la troisième étape, mardi à Orchies (Nord), Peeters a assuré qu'il n'y aurait "pas de problème", se refusant à en dire plus.

Dans un communiqué diffusé dimanche soir par son équipe, le coureur de 27 ans expliquait vouloir "essayer d'arriver au prochain contre-la-montre, lundi prochain."

Au regard de la peine éprouvée lundi sur une étape qui ne présentait pas de difficultés majeures, l'Allemand pourrait y réfléchir à deux fois.

Une aggravation de sa blessure pourrait peser sur ses légitimes espoirs de titre olympique dans le contre-la-montre des Jeux, le 1er août.

Il avait déjà subi une grosse déception dans le prologue du Tour 2012, où une crevaison avait ruiné ses chances de victoire.

Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant